Syndrome de détresse respiratoire aiguë: causes, symptômes et traitement

Par syndrome de détresse respiratoire aiguë, les médecins entendent insuffisance respiratoire aiguë du patient. Cette apparition soudaine de détresse respiratoire est également connue sous le nom abrégé ARDS. le condition doit avoir une cause sous-jacente identifiable et non cardiaque.

Qu'est-ce que le syndrome de détresse respiratoire aiguë?

Par syndrome de détresse respiratoire aiguë, les médecins entendent poumon échec chez le patient. Ce soi-disant choc poumon est causé par un inflammation du tissu pulmonaire, ce qui peut être causé par différents impacts. Les conséquences si elles ne sont pas traitées à temps peuvent être: choc conditions, perte de conscience pouvant aller jusqu'à la défaillance d'un organe et Cœur échec. Le syndrome de détresse respiratoire aiguë se réfère à la réaction sévère des poumons à divers facteurs dommageables. Le syndrome de détresse respiratoire aiguë se caractérise par des lésions multifactorielles des poumons avec le développement de œdème pulmonaire et perturbation consécutive de l'oxygénation. Syndrome de détresse respiratoire aiguë, ou choc poumon, décrit un essoufflement soudain causé par une lésion pulmonaire. La personne affectée a un air très pauvre, ce qui entraîne une augmentation de la quantité de carbone dioxyde dans le sang et une diminution du montant de oxygène. Les conséquences possibles de ne pas recevoir de traitement en temps opportun comprennent: la perte de conscience, le choc et même les organes et Cœur échec.

Causes

La cause du syndrome de détresse respiratoire aiguë est inflammation du tissu pulmonaire, qui peut être causée par divers agents. Les antécédents peuvent être assez divers, par exemple, pneumonie, blessure, empoisonnement. Les principales causes comprennent inhalation de substances nocives, par exemple, la fumée ou l'aspiration de diverses substances, par exemple le liquide gastrique. Des effets indirects tels que des troubles de la coagulation ou des blessures peuvent conduire au syndrome de détresse respiratoire aiguë. Cela se traduit par œdème pulmonaire, parce que dans les alvéoles la perméabilité de la sang bateaux augmente. Cela conduit à une baisse de pression dans certaines zones vasculaires du tissu pulmonaire. Dans le même temps, une augmentation de pression se produit dans d'autres parties. En plus, protéines fuite, ce qui réduit considérablement le oxygène fournir à la sang et en augmentant le carbone teneur en dioxyde.

Symptômes, plaintes et signes

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë se développe dans la plupart des cas environ 24 à 48 heures après la blessure ou la maladie initiale. La personne affectée éprouve initialement un essoufflement, généralement accompagné de Respiration. Le médecin peut entendre des crépitements ou une respiration sifflante dans les poumons avec un stéthoscope. En raison de la faible oxygène niveaux sanguins, le peau peut apparaître taché ou bleu (cyanose). D'autres organes, tels que le Cœur et un cerveau, peut mal fonctionner, par exemple, un de la fréquence cardiaque, arythmie, confusion et léthargie.

Diagnostic et cours

Syndrome de détresse respiratoire aiguë, ou insuffisance respiratoire aiguë, commence généralement par les symptômes suivants: en raison de la lésion du tissu pulmonaire, le patient ressent initialement des difficultés Respiration. Il commence à respirer plus vite pour pouvoir le contrer. Cela mène à hyperventilation. Les lèvres et les ongles peuvent devenir bleus après un certain temps. Les experts médicaux distinguent trois phases:

  • Dans la première phase, en raison des dommages causés aux tissus, le processus biochimique se produit.
  • Dans la deuxième phase, les symptômes s'intensifient. En conséquence, dans la troisième phase, la personne affectée n'a qu'un poumon le volume équivalent à un bébé.

En raison de la inflammation, la plupart des tissus pulmonaires ont cessé de fonctionner. Selon l'étendue, le faible niveau d'oxygène peut avoir diverses conséquences, allant de la perte de conscience, du choc, de la défaillance d'organe et l'insuffisance cardiaque. Le médecin pose généralement le diagnostic du SDRA en termes de maladie antérieure. L'écoute des poumons révèle les premiers signes, comme un cliquetis est perçu ici. Une suite Radiographie l'examen peut fournir un diagnostic plus précis. Cela montre des dépôts dans les alvéoles, ce qui peut être une indication claire de l'apparition d'un choc pulmonaire.

Complications

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë de l'adulte, souvent appelé poumon de choc, est associé à une réponse inflammatoire extrême des poumons et des tissus pulmonaires. Cela provoque une chaîne de réactions pathologiques qui entraîne un certain nombre de complications. D'abord, œdème pulmonaire se forme souvent en raison des lésions pulmonaires induites par l'inflammation. Ceci est causé par une augmentation de la perméabilité des capillaires. Cette réaction inflammatoire conduit également à l'immigration de certains globules blancs, qui libèrent lytique enzymes et les radicaux oxygène, exacerbant ainsi l'inflammation d'origine. Si le patient n'est pas traité ou n'est pas traité avec succès, ces médiateurs inflammatoires provoquent une augmentation supplémentaire de la perméabilité des capillaires au stade suivant. Cela entraîne souvent un œdème alvéolaire, c'est-à-dire un œdème affectant les alvéoles. Dans l'étape suivante, le surfactant, une sorte de substance protectrice sur les alvéoles, est détruit. Cela conduit à d'autres complications graves. En règle générale, la conséquence est atélectasie, c'est-à-dire un ventilations déficit des poumons ou de certaines parties des poumons. En conséquence, l'oxygénation du sang et donc l'apport d'oxygène au cerveau et d'autres organes est extrêmement altéré. À ce stade, le syndrome de détresse respiratoire est généralement mortel. Si le patient survit, il y a généralement d'autres complications dans le processus de guérison. Souvent, le corps ne peut remplacer le tissu pulmonaire détruit que par tissu conjonctif. En conséquence, l'apport d'oxygène au corps est réduit de manière permanente.

Quand devriez-vous voir un médecin?

En cas de syndrome de «détresse respiratoire» aiguë, c'est-à-dire d'essoufflement aigu dû à l'apparition d'une insuffisance pulmonaire, une visite immédiate chez le médecin ou l'appel immédiat du médecin urgentiste est indispensable. Il s'agit d'une apparition relativement soudaine d'insuffisance pulmonaire qui doit être traitée immédiatement. Le soi-disant poumon de choc peut conduire à la mort dans un court laps de temps si elle n'est pas traitée. Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est une situation d'urgence dramatique. La personne affectée est susceptible de devenir rapidement inconsciente en raison de l'apparition de détresse respiratoire semblable à un choc. Sans assistance médicale, le patient ne pourra pas survivre à cette urgence. D'une part, la personne affectée doit être ventilée immédiatement afin que la carbone le niveau de dioxyde dans le sang diminue. D'autre part, la cause du syndrome de détresse respiratoire aiguë doit être déterminée le plus rapidement possible. Le mieux est de le faire dans une clinique où le malade recevra toute l'aide médicale dont il a besoin. Le médecin traitant peut être conscient de conditions préexistantes qui pourraient être des déclencheurs. Sinon, le témoignage de spectateurs qui savent ce qui s'est passé dans les 24 à 48 heures avant le début de la détresse respiratoire et de l'insuffisance respiratoire est important pour la prise d'antécédents. Une action rapide est particulièrement importante dans le syndrome de détresse respiratoire aiguë afin de prévenir des dommages plus graves au poumon défaillant. Des complications peuvent être attendues s'il y a des retards.

Traitement et thérapie

Thérapie pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë est une médecine intensive. En quelques heures, le condition vous conduire à la décompensation respiratoire avec un besoin de ventilations. La décompensation se produit lorsqu'un corps ne peut plus compenser les défauts créés par une maladie. La première priorité est de traiter la cause précipitante et de démarrer ventilations tôt. Lorsque les patients sont ventilés, il n'y a souvent qu'une petite amplitude de pression disponible pour déplacer le système respiratoire. le volume. En conséquence, une hypercapnie peut survenir. Dans des cas individuels, cela doit être toléré. Cependant, les patients avec une pression intracrânienne accrue sont une contre-indication absolue. Les options thérapeutiques pour prévenir l'hypercapnie comprennent une oscillation à haute fréquence et un soutien pulmonaire extracorporel avec un machine cœur-poumon. En raison du risque accru de thrombose pendant l'immobilisation, l'héparine à faible dose doit être

faible-dose l'héparinisation doit être administrée en concomitance. Si possible, le patient est alimenté par voie entérale via un cathéter veineux central or sonde gastrique. Souvent, les deux formes de nutrition doivent être utilisées. le thérapie nécessite un effort médical intensif. Tard dans le cours, au stade de la guérison, le administration of glucocorticoïdes peut réduire fibrose pulmonaire.

Perspectives et pronostics

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est un condition pour le patient et conduit généralement à la mort sans traitement. Une détresse respiratoire sévère se produit, souvent accompagnée d'une crise de panique. De plus, sans traitement, une défaillance directe des poumons peut survenir. Cela signifie que les organes ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et peuvent être endommagés. Au pire des cas, arrêt cardiaque se produit. Chez la plupart des patients, le syndrome de détresse respiratoire aiguë provoque également hyperventilation et une perte de conscience supplémentaire. L'évolution de la maladie dépend beaucoup de la cause du syndrome de détresse respiratoire aiguë et de son traitement. Un traitement aigu par le médecin urgentiste peut soulager la plupart des symptômes et sauver le patient. Sans traitement, le patient mourra au bout de quelques minutes. Si l'alimentation en air a été interrompue pendant quelques minutes, divers dommages aux organes peuvent s'être développés. Dans certains cas, cela entraîne une paralysie ou la spasticité.

Prévention

Le moyen optimal de prévenir le syndrome de détresse respiratoire aiguë est de traiter de manière intensive la maladie sous-jacente qui peut entraîner insuffisance respiratoire aiguë. Ceci est impératif pour ne pas conduire à une insuffisance respiratoire. Si une insuffisance pulmonaire se produit, il est important qu'elle soit détectée à temps pour éviter des conséquences graves. Par conséquent, il est très important que le médecin considère le choc pulmonaire dès les premiers signes de détresse respiratoire pour lesquels il n'y a aucune explication. Le choc pulmonaire est une lésion pulmonaire aiguë et potentiellement mortelle. Par conséquent, si les symptômes sont inhabituels, un professionnel de la santé doit toujours être consulté pour déterminer la cause des symptômes.

Suivi

L'insuffisance respiratoire aiguë est toujours une condition potentiellement mortelle. Les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë éprouvent rarement le besoin d'un suivi médical en raison de la nature dramatique de l'événement. Un grand nombre de personnes atteintes meurent à la suite d'une défaillance d'organes multiples. Souvent, un processus inflammatoire systémique - un syndrome de réponse inflammatoire systémique ou SIRS - est présent en même temps. Le syndrome de détresse respiratoire aiguë peut se présenter sous trois degrés de gravité. Ceux-ci sont traités avec des degrés d'intensité variables. Les causes de la SLA sont nombreuses. En conséquence, le syndrome de détresse respiratoire aiguë léger peut nécessiter un suivi différent de celui d'une gravité modérée. Dans les cas graves avec septicémie, après de graves brûlures ou traumatismes cerveau blessure, la mort est presque toujours inévitable. Dans certains cas, même un syndrome de détresse respiratoire aiguë déjà avancé peut être survécu par des mécanismes d'auto-guérison de l'organisme. Cependant, malgré toutes les interventions médicales intensives, des lésions pulmonaires graves persistent généralement chez les patients survivants. Ceux-ci nécessitent un suivi permanent. Les survivants du syndrome de détresse respiratoire aiguë sont souvent dépendants du ventilateur. Ils sont nettement plus sensibles à pneumonie, fibrose pulmonaireou septicémie. Les taux de mortalité varient de 55 à 70 pour cent. Les patients atteints de SDRA alités en permanence ont peu de protection contre le développement de thrombose et un embolie. Les soins de suivi doivent tenir compte du niveau de risque élevé des personnes touchées.

Voici ce que vous pouvez faire vous-même

Les personnes souffrant du syndrome de détresse respiratoire aiguë doivent être traitées immédiatement par un médecin urgentiste. Jusqu'à l'arrivée des services médicaux d'urgence, la personne affectée doit être placée sur le ventre et sous sédation. En cas de arrêt cardiaque, réanimation les mesures doit être pris, comme bouche-à la bouche réanimation ou l'utilisation d'un Défibrillateur. Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est un syndrome grave qui nécessite un traitement médical dans tous les cas. La personne affectée doit passer un certain temps à l'hôpital après l'urgence. Si le résultat est positif, une activité physique légère peut être reprise quelques jours à quelques semaines après l'intervention. Parallèlement, les causes de l'urgence médicale doivent être déterminées et corrigées.Le syndrome de détresse respiratoire aiguë étant toujours la conséquence d'une maladie prolongée ou d'un accident grave, le traitement se concentre thérapie, car le traitement causal n'est généralement plus possible. Médecine curative ou palliative les mesures peut être soutenu par des mesures générales telles que physiothérapiela régimeet des discussions avec un thérapeute approprié.