Aluminose: causes, symptômes et traitement

L'aluminose est un poumon maladie qui appartient au groupe des pneumoconioses et est également reconnue comme maladie professionnelle lorsque des personnes ont été exposées à aluminium de la poussière d'oxyde ou de la fumée pendant des périodes prolongées au cours de leur occupation. Inhalé aluminium les particules d'oxyde réagissent directement avec les membranes cellulaires des alvéoles et se déposent dans et sur les membranes. Remodelage progressif du poumon parenchyme à non fonctionnel Collagène-un tissu hyalin se produit, entraînant un dysfonctionnement ventilatoire restrictif.

Qu'est-ce que l'aluminose?

Dans l'aluminose, aluminium l'oxyde réagit avec et se dépose dans les membranes des alvéoles. D'un point de vue anatomo-pathologique, l'aluminose - également connue sous le nom de poussière d'aluminium poumon - est une forme particulière de pneumoconiose. Les personnes qui ont été exposées à la poussière d'oxyde d'aluminium ou à la fumée d'oxyde d'aluminium pendant des années subissent une conversion progressive de leur tissu pulmonaire fonctionnel en un tissu sans fonction. Collagène- tissu hyalin. La poussière d'aluminium est donc classée comme une poussière maligne. L'oxyde d'aluminium réagit avec les membranes des alvéoles et s'y dépose. Les septa des alvéoles s'épaississent et perdent leur fonctionnalité, tandis que la lumière des alvéoles se rétrécit généralement. Dans l'aluminose avancée, la fonctionnalité du parenchyme pulmonaire en souffre. Cela conduit à un degré plus ou moins grand de limitation fonctionnelle, également connue sous le nom de dysfonctionnement ventilatoire restrictif. Ce qui distingue l'aluminose des autres formes de pneumoconiose, ce n'est pas seulement l'aluminium inhalé. L'aluminose consiste principalement en l'aluminium réagissant chimiquement avec les membranes des alvéoles. En conséquence, il y a un changement dans la composition de la membrane et sa fonctionnalité. L'aluminose est généralement reconnue comme une maladie professionnelle indemnisable chez les personnes qui peuvent prouver qu'elles ont été exposées à certaines concentrations de poussière d'oxyde d'aluminium sur leur lieu de travail pendant une longue période.

Causes

Comme pour la plupart des autres pneumoconioses, la principale cause d'aluminose est l'exposition et la contamination de l'air respiratoire qui dépasse un certain niveau. Dans ce contexte, un pic d'exposition élevé atteint ici et là joue un rôle moindre que, par exemple, une exposition plus ou moins continue de l'air respiratoire à alumine la poussière ou la fumée d'alumine sur le lieu de travail. Dans le cas de nombreuses poussières, qui se déposent simplement dans les alvéoles et peuvent être partiellement phagocytées et évacuées, le processus de pneumoconiose est théoriquement réversible. Ce n'est pas le cas de l'aluminose. le alumine les particules réagissent avec les septa, les membranes cellulaires entre les alvéoles individuelles, provoquant un épaississement des parois cellulaires associé à une perte de fonction partielle à complète.

Symptômes, plaintes et signes

La chose fatale à propos de l'aluminose est la longue période d'attente, qui peut aller jusqu'à deux décennies. Cela signifie qu'en fonction de la contamination de l'air respiré sur le lieu de travail, celui-ci reste asymptomatique pendant de nombreuses années et passe donc généralement inaperçu au début. Le remodelage du tissu fonctionnel pulmonaire et la perte associée de la capacité à échanger des gaz se déroulent très lentement. Les premiers signes et symptômes visibles de l'aluminose peuvent être l'apparition d'un essoufflement, bronchite qui devient chronique, et une sécheresse constante tousser cela peut durer des années. Le risque de se développer pneumonie augmente également de manière significative. Au fur et à mesure que le remodelage des tissus dans les poumons progresse, l'essoufflement et les symptômes de faible sang oxygène augmentation de la saturation.

Diagnostic et progression

En cas de suspicion d'aluminose, un historique complet et des recherches sur une éventuelle exposition à la poussière au travail et d'autres expositions supplémentaires à la poussière dans la vie personnelle sont importants. L'évolution des symptômes et des plaintes fournit également une première indication de la gravité d'une possible aluminose. L'histoire est suivie par l'auscultation de la Pecs cavité à l'aide d'un stéthoscope. D'autres indications importantes pour un diagnostic exact sont fournies par le test de la fonction pulmonaire, spiroergométrie et un Radiographie examen. le Radiographie l'image des poumons révèle, par exemple, des tissus remodelés et, surtout, des d'eau rétention dans les poumons. UNE sang l'analyse des gaz fournit également des informations précieuses. En particulier, oxygène saturation et carbone la teneur en dioxyde est mesurée, qui est élevée en raison de l'aluminose croissante.Dans de rares cas, un poumon biopsie est nécessaire pour un diagnostic exact, dans lequel le tissu pulmonaire est retiré lors d'une intervention chirurgicale pour un examen plus approfondi. L'évolution ultérieure de l'aluminose dépend de la mesure dans laquelle le remodelage tissulaire dans les poumons a déjà progressé. Cela comprend également la possibilité de protéger la personne malade d'une exposition supplémentaire aux poussières d'aluminium. Le tissu pulmonaire fonctionnel déjà remodelé est irréversible. Le tissu pulmonaire fibreux ne peut pas être reconverti en tissu fonctionnel capable d'échange gazeux. Avec une exposition continue à la poussière, l'évolution de l'aluminose est sévère et le pronostic défavorable.

Quand devriez-vous voir un médecin?

Étant donné que l'aluminose provoque des troubles respiratoires, cette maladie doit dans tous les cas être traitée par un médecin. Sans traitement, il y a généralement un essoufflement et une diminution de la saturation du sang en oxygène. Cela peut endommager le les organes internes, qui est généralement irréversible. Par conséquent, si l'essoufflement se développe et s'accompagne d'un tousser, une visite chez un médecin est nécessaire. Pneumonie peut également être un symptôme d'aluminose. Dans la plupart des cas, cela est traité par un médecin. Il n'est pas rare que les patients remarquent également une diminution du flux sanguin ou du froid extrémités. Ces symptômes peuvent également indiquer la maladie et doivent être traités par un professionnel de la santé. On ne peut généralement pas prédire si un traitement direct de l'aluminose est possible. Si l'individu n'est pas sûr de la présence d'une aluminose, un pneumologue ou un médecin généraliste peut être consulté. Le traitement lui-même est alors généralement effectué par un pneumologue.

Traitement et thérapie

La mesure initiale la plus importante lorsque l'aluminose est détectée est de protéger la personne malade d'une exposition ultérieure à alumine la poussière ou la fumée d'alumine et également d'autres poussières. Si la maladie s'accompagne de processus inflammatoires aigus, le traitement avec cortisone et, dans de rares cas, antibiotiques, dont certains sont controversés, peuvent être indiqués. L'aluminose peut s'aggraver même des années après l'arrêt de l'exposition à la poussière d'alumine. Puisqu'il n'y a pas de traitement médicamenteux efficace connu qui pourrait effectivement arrêter la progression de la maladie, la seule option thérapeutique peut être transplantation pulmonaire. Cependant, l'aluminose est en forte baisse en raison de réglementations strictes sur les expositions respiratoires sur le lieu de travail. Il n'y a pratiquement pas de nouveaux cas de la maladie.

Perspectives et pronostics

En règle générale, l'aluminose ne peut être diagnostiquée tôt car les plaintes et les symptômes ne se manifestent chez le patient qu'après une vingtaine d'années. Ainsi, un traitement précoce n'est malheureusement pas possible non plus. Dans la plupart des cas, l'aluminose a un effet très négatif sur le Respiration de la personne concernée. Un essoufflement et un essoufflement se produisent. De plus, la personne affectée peut également souffrir d'essoufflement, parfois associé à crises de panique. La qualité de vie de la personne affectée diminue considérablement en raison de l'aluminose. Par ailleurs, pneumonie se produit souvent et le concentration d'oxygène dans le sang est réduit. En raison du manque d'oxygène, le les organes internes sont également endommagés et le cerveau peuvent également être affectés. L'espérance de vie de la personne affectée est réduite par l'aluminose. Un traitement causal de cette maladie n'est pas possible. Existant inflammation peut être résolu avec l'aide de antibiotiques. Cependant, dans certains cas, transplanter des poumons est nécessaire pour empêcher la personne touchée de mourir. De même, le patient est généralement incapable d'exercer sa profession précédente en raison de la maladie.

Prévention

La mesure préventive la plus importante pour prévenir l'aluminose est d'éviter une exposition prolongée à l'air pollué. Cela oblige les personnes travaillant dans l'industrie de la transformation de l'aluminium à être conscientes du niveau d'exposition sur leur lieu de travail individuel. Si les valeurs limites sont dépassées, une réduction immédiate de l'exposition doit être exigée. De plus, il est conseillé aux personnes à risque de faire effectuer régulièrement un test de la fonction pulmonaire à des intervalles de quelques années afin de pouvoir en tirer les conséquences dès les premiers signes d'aluminose.

Suivi

Un suivi direct n'est généralement pas possible pour l'aluminose. Dans la plupart des cas, seuls les symptômes de l'aluminose peuvent également être traités de manière symptomatique, sans traitement causal possible. Peut-être que l'espérance de vie du patient est également réduite par cette maladie. La personne touchée doit immédiatement arrêter le déclencheur de la maladie lorsqu'elle est diagnostiquée avec une aluminose. Cela peut également impliquer de changer de profession afin que la poussière ou les fumées d'alumine ne soient plus inhalées. C'est le seul moyen d'éviter une nouvelle détérioration de la condition de la personne concernée. Un traitement ultérieur implique généralement l'utilisation de médicaments et antibiotiques. Le patient doit s'assurer que ceux-ci sont pris régulièrement et qu'ils n'interagissent pas avec d'autres médicaments, afin d'éviter toute complication. Les antibiotiques ne doivent pas être pris avec de l'alcool. Dans les cas graves d'aluminose, cependant, transplanter d'un poumon est nécessaire pour guérir complètement la personne affectée. Après une telle procédure, le patient doit toujours se reposer et se détendre. Fumeur ou l'activité physique doit être évitée dans tous les cas. De plus, dans certains cas, le contact avec d'autres personnes atteintes d'aluminose peut avoir un effet positif sur l'évolution de la maladie.

Ce que tu peux faire toi-même

Une fois l'aluminose diagnostiquée, la mesure la plus importante est d'empêcher la personne affectée de continuer à entrer en contact avec de la poussière d'oxyde d'aluminium, de la fumée d'oxyde d'aluminium et d'autres influences nocives. En accompagnement, le malade doit dans tous les cas subir un examen médical et, si nécessaire, commencer thérapie directement. Habituellement, des médicaments tels que cortisone ou des antibiotiques sont prescrits pour le traitement de l'aluminose. Drogue thérapie peut être mieux soutenue par la personne affectée grâce à un mode de vie sain et à proximité optimiser de la réaction physique au prescrit médicaments. Il est également important de se faire examiner régulièrement par un médecin, car l'aluminose peut devenir perceptible des mois ou des années après l'exposition initiale. En fonction de la cause sous-jacente du condition, il peut être nécessaire de changer d'emploi en parallèle avec ces les mesures. Si les plaintes sont dues à un accident, thérapie de traumatologie est également utile dans certains cas. Lequel les mesures sont indiqués en détail doivent être décidés par la personne concernée en discussion avec le médecin responsable. Dans tous les cas, le contact avec les toxines doit être évité.