Syndrome de la côte cervicale: causes, symptômes et traitement

Le syndrome des côtes cervicales est l'un des syndromes de goulot d'étranglement. Il est également connu sous le nom de syndrome scalène.

Qu'est-ce que le syndrome des côtes cervicales?

En médecine, le syndrome des côtes cervicales est également connu sous le nom de syndrome scalène ou syndrome de Naffziger. Ce que l'on entend par là est le syndrome du défilé thoracique (TOS). Le syndrome des côtes cervicales représente un syndrome de rétrécissement. Il se forme en raison de la compression de nerfs et un sang bateaux dans l'espace scalenus. Dans ce cas, le plexus brachial (plexus brachial) est pincé dans l'espace scalène entre le muscle scalène moyen ainsi que le muscle scalène antérieur. Le syndrome des côtes cervicales est également l'un des syndromes de compression nerveuse. Dans les temps modernes, la médecine regroupe le syndrome des côtes cervicales sous le nom complet de syndrome du défilé thoracique. Ceci est caractérisé par des syndromes de compression neurovasculaire qui se produisent dans la partie supérieure Pecs (thorax). La fréquence d'apparition du syndrome des côtes cervicales n'a pas pu être déterminée.

Causes

Le syndrome des côtes cervicales est responsable de la compression du plexus brachial et la sous-clavière artère. Les deux structures sont situées dans le soi-disant espace scalenus. La compression peut être déclenchée par une côte cervicale, hypertrophie des muscles scalènes ou des structures ligamentaires interférentes. Le plexus nerveux du bras affecté suit son cours le long des bras au-dessus des épaules jusqu'au Pecs. Entre le travers de porc et les vertèbres cervicales sont l'espace scalène, qui abrite le muscle scalène moyen et le muscle scalène antérieur. Cet emplacement peut devenir un goulot d'étranglement si une deuxième côte cervicale s'y trouve. Ainsi, un excès cervical travers de porc sont parmi les auteurs les plus courants du syndrome des côtes cervicales. En plus des structures osseuses, cependant, les muscles dans lesquels hypertrophie se produit sont parfois responsables de la survenue du syndrome des côtes cervicales. Ainsi, l'apparition du tissu musculaire hypertrophie provoque un rétrécissement de la plexus brachial. Dans certains cas, le syndrome des côtes cervicales se produit en raison de l'exostose ou de la raideur de la partie supérieure travers de porc. Dans ce processus, non seulement les cordes du plexus brachial peuvent être affectées par la compression, mais aussi la sous-clavière artère cordons.

Symptômes, plaintes et signes

Les symptômes typiques du syndrome des côtes cervicales comprennent les neuralgiformes douleur qui se produit dans le bras et l'épaule. La face ulnaire de l'avant-bras est particulièrement touchée. On pense que la cause déclenchante est l'innervation motrice du plexus brachial des muscles de l'épaule et des muscles pectoraux. Le plexus brachial participe également à l'innervation sensorielle et motrice de la main et du bras. Étant donné que la compression entraîne des perturbations de l'innervation de la main sensible, des paresthésies et des hypesthésies de la main apparaissent également. Ce sont des troubles sensoriels associés à des troubles circulatoires. Cela est particulièrement vrai lorsque la sous-clavière artère est également affecté par la compression nerveuse. Le trouble devient perceptible par l'endormissement fréquent du bras. Il n'est pas rare que les personnes touchées souffrent de sensations de lourdeur et d'engourdissement. Certains patients se plaignent d'une paralysie du Pecs et les muscles des bras dans le cours ultérieur, qui est dû à l'innervation motrice du plexus brachial dans cette région du corps. Également possible au stade avancé du syndrome des côtes cervicales sont petits sang caillots dus au rétrécissement de l'artère sous-clavière. Pour cette raison, il existe un risque de occlusion de doigt bateaux, provoquant une décoloration des doigts.

Diagnostic et cours

Si un syndrome des côtes cervicales est suspecté, une visite chez un médecin est recommandée. Sur la base des symptômes typiques du syndrome, le médecin effectuera divers tests. Par exemple, dans le syndrome scalène, le poignet le pouls ne peut plus être ressenti lorsque le front est étiré dans la direction postérieure, le patient se tourne vers le côté douloureux et inhale en même temps. Cette tension se traduit par un épaississement des muscles scalènes. À l'aide du stéthoscope, le médecin écoute la clavicule et perçoit un souffle. Ceci est considéré comme une indication de sténose artérielle. Les rayons X sont également importants dans le syndrome des côtes cervicales. Cela permet d'identifier des côtes cervicales supplémentaires sur les images. L'excès de côte cervicale exerce une pression dans le syndrome des côtes cervicales. De plus, un épaississement ou des modifications de la forme de la première côte sont visibles sur les radiographies. sang bateaux se produit en raison du syndrome peut être révélé par échographie (ultrason examen). Diagnostic différentiel est également important car le syndrome des côtes cervicales doit être différencié des autres syndromes du défilé thoracique. En principe, il existe un pronostic favorable dans le syndrome de la côte cervicale ou du scalène. Ainsi, une récupération complète est possible dans la plupart des cas.

Complications

Dans le syndrome des côtes cervicales, le patient éprouve principalement des douleur. Ce douleur se produit principalement dans la zone des bras et des épaules et conduit rarement à des mouvements restreints ou à d'autres limitations dans la vie quotidienne. La douleur peut également survenir sous forme de douleur au repos et peut également déranger le patient la nuit. Cela peut conduire aux troubles du sommeil et à une irritabilité générale du patient. Il n'est pas rare que la douleur se propage à d'autres régions du corps. De plus, il existe des troubles sensoriels et des troubles circulatoires. La sensation de picotement typique se produit et les extrémités peuvent présenter une légère paralysie. Dans les cas graves, une paralysie sévère et des troubles sensoriels surviennent. En raison des paralysies, les actions du patient sont extrêmement limitées et la qualité de vie est considérablement réduite. Par ailleurs, occlusion des vaisseaux sanguins dans les doigts peuvent se produire. Le traitement se fait soit par une intervention chirurgicale, soit à l'aide de médicaments. Cependant, il n'est pas possible de prédire l'évolution de la maladie, car cela dépend généralement de la gravité du syndrome des côtes cervicales. L'espérance de vie n'est pas réduite par le syndrome. Cependant, il peut ne pas être possible d'éliminer complètement certaines paralysies et troubles, de sorte que le patient en souffrira tout au long de sa vie.

Quand devriez-vous voir un médecin?

En cas de syndrome des côtes cervicales, une visite chez un médecin est dans tous les cas nécessaire. Si les symptômes du syndrome sont ignorés, il peut conduire à une paralysie permanente ou un engourdissement qui ne peut plus être traité. En règle générale, le médecin doit être consulté en cas de douleur au bras ou à l'épaule sans raison particulière. Une capacité motrice réduite du bras peut également indiquer un syndrome des côtes cervicales. De plus, les troubles sensoriels ou les perturbations de la circulation sanguine représentent également un symptôme courant de ce syndrome. Des picotements particulièrement constants dans la région touchée peuvent indiquer le syndrome et doivent être étudiés. Un médecin doit être consulté au plus tard en cas d'engourdissement permanent. La décoloration des doigts peut également indiquer la condition. Le syndrome des côtes cervicales peut généralement être diagnostiqué par un chirurgien orthopédiste ou un médecin généraliste. Cependant, le traitement se déroule à l'aide de divers exercices et thérapies. Il n'est pas possible de prédire universellement si un rétablissement complet se produira. Un diagnostic précoce a toujours un effet positif sur l'évolution de la maladie.

Traitement et thérapie

Élaborer thérapie n'est pas toujours nécessaire pour le syndrome des côtes cervicales. Ainsi, dans les cours légers, le traitement de la douleur est généralement suffisant. Dans ce but, anesthésiques locaux sont appliqués sur les muscles scalènes affectés. Il est également important que le patient évite les mouvements ou les stress qui déclenchent la douleur ou l'exacerbent. De cette façon, le administration des analgésiques peuvent être réduits. Dans certains cas, le traitement des troubles neurologiques tels que la paralysie peut également être nécessaire. Un tel traitement doit être administré à temps pour éviter des lésions permanentes du plexus nerveux affecté. Si les déficits neurologiques du syndrome des côtes cervicales sont sévères, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire. Cela implique de retirer la côte cervicale affectée, qui exerce une pression sur le plexus brachial. De cette manière, la cause principale de la compression peut être éliminée.

Perspectives et pronostics

Le pronostic du syndrome des côtes cervicales est considéré comme favorable. Dans un grand nombre de cas, quelques étapes de traitement se traduisent par un soulagement significatif des symptômes. Souvent, l'absence de symptômes est constatée en quelques jours. Des effets secondaires et des risques peuvent survenir avec le médicament thérapie. En plus des intolérances, d'autres plaintes peuvent se développer. Avec l'arrêt du médicament, une guérison spontanée se produit, car les substances actives sont complètement éliminées de l'organisme en peu de temps.Si, malgré les symptômes, le corps continue à être soumis à de graves stress, des complications peuvent survenir. Dans les cas graves, il existe un risque de lésions permanentes des systèmes squelettique, musculaire ou nerveux. Par conséquent, un repos et une récupération adéquats pendant le processus de guérison sont nécessaires pour un bon pronostic. Par la suite, le rechargement doit être progressif pour éviter une surcharge. Si une intervention chirurgicale est effectuée, des complications peuvent également survenir. Bien qu'il s'agisse d'une procédure de routine, il existe des risques potentiels avec toute intervention chirurgicale. Si la procédure se déroule avec succès, le patient connaîtra rapidement une amélioration de son santé. Si le syndrome des côtes cervicales se développe à nouveau au cours de la vie, le pronostic est également favorable. Néanmoins, il faut tenir compte du fait que l'instabilité squelettique globale se produit avec l'âge et est exacerbée lors de l'ablation d'une côte cervicale.

Prévention

Efficace les mesures pour prévenir le syndrome des côtes cervicales n'existent pas. Ainsi, le condition est principalement causée par un excès de côtes cervicales. Cependant, ceux-ci sont déjà congénitaux. Il est au moins possible de prévenir la douleur du syndrome des côtes cervicales en s'abstenant de déclencher la douleur stress.

Suivi

Dans le syndrome des côtes cervicales, avant tout, la détection précoce de cette maladie est très importante. Seule une détection précoce peut éviter d'autres complications. La personne touchée doit consulter un médecin dès les premiers symptômes et signes de la maladie, afin que d'autres plaintes puissent être évitées. L'accent est donc mis sur un diagnostic rapide, bien que le les mesures et les options de soins de suivi sont sévèrement limitées dans le cas du syndrome des côtes cervicales. Avec l'aide de médicaments, les symptômes peuvent être réduits. La personne affectée doit toujours prendre le médicament selon les instructions du médecin et également observer le dosage correct. Des efforts physiques élevés doivent également être évités afin de ne pas fatiguer les muscles inutilement. La personne affectée doit également éviter les activités stressantes et se reposer fréquemment. Il n'est pas rare que l'aide et le soutien d'amis ou de la propre famille du patient soient nécessaires pour soulager le patient au quotidien. Cependant, dans certains cas de syndrome des côtes cervicales, une intervention chirurgicale est également nécessaire pour soulager les symptômes. Après une telle opération, la personne affectée doit également se reposer et rester au lit. le les mesures d'un physiothérapie peut également atténuer l'inconfort dans ce cas, bien que de nombreux exercices d'un tel thérapie peut également être pratiqué à domicile.

Ce que tu peux faire toi-même

Le syndrome léger des côtes cervicales peut être traité à l'aide de analgésiques. Cette thérapie peut être soutenue en reposant le bras et l'épaule jusqu'à ce que les symptômes se soient calmés. Exercices de physiothérapie ainsi que des activités sportives aident contre les troubles circulatoires. En consultation avec le médecin, des mesures alternatives telles que acupuncture, des massages ou des méthodes de médecine chinoise sont également possibles. Le prescrit analgésiques peut également être soutenu par d'autres moyens dans certaines circonstances. Le sud-africain Griffes du diable, par exemple, aide à soulager la douleur et soulage inflammation. Saule l'écorce et la curcumine ont un effet similaire. Parallèlement, tout problème neurologique doit être traité. La paralysie peut être réduite par des mesures physiothérapeutiques. La thérapie peut être soutenue à domicile par des exercices de gymnastique et Yoga. En cas de lésions neurologiques sévères, une intervention chirurgicale est nécessaire. Ensuite, l'épargne et le repos au lit sont le soutien le plus efficace. La zone autour de la chirurgie doit être vérifiée régulièrement par un médecin. Si les symptômes réapparaissent après la guérison, il est préférable de parler au médecin responsable. En cas de complications majeures, telles que la douleur aiguë ou troubles du mouvement, le service médical d'urgence est le bon interlocuteur.