Prothèse de prothèse de couverture

Une overdenture (synonymes: prothèse de recouvrement, prothèse de recouvrement, overdenture, prothèse hybride, prothèse de recouvrement) est utilisée pour remplacer les dents d'une mâchoire. C'est une combinaison d'un élément amovible et d'un ou plusieurs éléments qui sont fixés dans le bouche. Une prothèse superposée a la même forme et les mêmes dimensions qu'une prothèse complète (prothèse complète) et, comme cette dernière, n'est pas soutenue par les dents mais par la crête alvéolaire ou la prothèse buccale. muqueuse le couvrant. Cependant, contrairement à une prothèse complète, qui restaure une mâchoire complètement édentée, il y a encore quelques dents dans la prothèse qui sont complètement couvertes par la prothèse. Les dents restantes n'ont pratiquement aucune fonction de maintien, mais elles ont une fonction de guidage pour la prothèse et la stabilisent contre les mouvements d'inclinaison et les forces de cisaillement agissant horizontalement. La particularité d'une overdenture est ce que l'on appelle les télescopes à résilience. Ce sont des couronnes doubles dont la couronne primaire est fermement scellée à la dent, tandis que la couronne secondaire est incorporée dans la prothèse. Pour une prothèse hybride, les couronnes doubles ont une marge de résilience intégrée: bien que les parties à parois parallèles des couronnes fournissent un alignement défini, les dents ne sont pas chargées axialement (dans le sens de la racine) de sorte que la prothèse puisse s'enfoncer dans la mâchoire et la bouche muqueuse. S'enfoncer dans le doux muqueuse s'appelle la résilience naturelle (résistance). La prothèse est soutenue par la muqueuse comme une prothèse totale.

Indications (domaines d'application)

Une overdenture est prévue lorsqu'il ne reste plus que quelques dents dans une mâchoire - généralement une à trois - et qu'elles sont parodontalement endommagées (en ce qui concerne le lit de la dent), de sorte que leur n'est plus suffisant pour leur permettre de supporter une charge de mastication, mais probablement pour garantir un effet stabilisant sur la position de la prothèse lors de la mastication. Il s'agit souvent d'une restauration destinée à retarder la transition vers l'édentulisme.

Contre-indications

  • Le degré de relâchement des dents est supérieur à deux
  • Les dents sont ancrées dans l'os à moins d'un tiers de la longueur de la racine
  • Intolérance au polyméthacrylate de méthyle (prothèse acrylique).

Avant la procédure

Avant la fourniture d'une prothèse hybride, les attentes du patient à l'égard de la nouvelle prothèse sont clarifiées. Le patient sera conseillé sur les options de traitement alternatives telles qu'une prothèse complète (prothèse complète) ou une chirurgie pré-prothétique (avant la fabrication de la prothèse) pour améliorer le support de la prothèse. Placement de implants l'ancrage d'une prothèse est également envisagé comme une alternative de traitement.

La procédure

La procédure est divisée en plusieurs étapes de traitement, qui alternent entre le cabinet dentaire (ci-après «ZA») et le laboratoire dentaire (ci-après «LAB»). I. Impression de situation (ZA)

Les empreintes des mâchoires sont prises avec des porte-empreintes standardisés, généralement avec un matériau d'empreinte en alginate. II. impressions de situation (LAB)

sont fabriqués en versant du plâtre sur les empreintes d'alginate et sont utilisés pour la

  • Orientation sur les conditions anatomiques des mâchoires.
  • Représentation de la mâchoire opposée, si une seule mâchoire doit être munie d'une prothèse
  • Production de porte-empreintes dits individuels en plastique, qui répondent aux caractéristiques anatomiques individuelles des mâchoires.

III. préparation de la couronne (ZA)

  • Les dents à munir de couronnes doubles sont profilées sous local anesthésie (anesthésie locale) avec des instruments rotatifs de telle sorte qu'aucune contre-dépouille n'interfère avec la mise en place ultérieure de la couronne primaire en forme de dé à coudre. Le bord supérieur de la couronne est préparé juste en dessous du niveau du bord gingival (la ligne gingivale).
  • Impression de préparation - par exemple, avec un composé de silicone durcissant par addition.
  • Création de l'arc facial - sert à transférer l'axe de charnière arbitraire de la mandibule (ligne de connexion entre les articulations temporo-mandibulaires) dans un soi-disant articulateur (dispositifs pour simuler le mouvement de l'articulation temporo-mandibulaire), dans lequel la prothèse est fabriquée
  • Fourniture des dents préparées avec des couronnes provisoires.

IV. Fabrication de couronne primaire (LAB)

  • Fabrication d'un modèle de préparation à partir de gypse spécial basé sur l'empreinte de préparation.
  • Fabrication de la couronne primaire (couronne en alliage métallique coulé).
  • Fabrication du porte-empreinte individuel
  • Fabrication de gabarits d'occlusion en plastique: les parois de cire fondues sur elles simulent la future arcade dentaire et sont initialement basées sur des valeurs moyennes.
  • Création de modèles d'enregistrement pour déterminer la position de l'occlusion (ZA).

V. Impression fonctionnelle (ZA)

  • Avant que l'empreinte ne soit prise à l'aide du porte-empreinte sur mesure, ses bords sont corrigés, soit en raccourcissant le matériau avec le cutter en plastique, soit en appliquant un matériau thermoplastique supplémentaire: le matériau initialement chauffé est appliqué sur le plateau à l'état mou et durcit lentement dans le bouche pendant que le patient effectue des mouvements fonctionnels (mouvements spéciaux avec les muscles mimiques et langue).
  • Empreinte fonctionnelle: après avoir positionné le porte-empreinte enduit de matériau d'empreinte dans le bouche, le patient effectue certains mouvements fonctionnels pour façonner les marges d'une manière fonctionnellement appropriée. Le but de la mise en forme des marges fonctionnelles est de s'assurer que les zones marginales de la nouvelle prothèse s'insèrent dans le vestibule (espace entre la crête alvéolaire et les lèvres ou les joues) sans interférence, mais en même temps en déplaçant légèrement les tissus mous et en fournissant ainsi un bonne étanchéité et, si une mandibule est en cours de restauration, dans la zone sublinguale ( langue surface). La conception marginale fonctionnelle est l'étape décisive avec laquelle une rétention prothétique satisfaisante peut être obtenue par adhérence et pression négative.
  • Avant la prise d'empreinte fonctionnelle, les couronnes primaires sont placées sur les dents préparées. Ils restent après l'empreinte dans le matériau d'empreinte et sont ainsi transférés vers le modèle de travail suivant du laboratoire.

VI. tailler les murs de cire (ZA).

Les parois en cire des gabarits de morsure sont individualisées et alignées en trois dimensions:

  • En vue de face, le futur plan occlusal (plan masticatoire; plan de rencontre des dents des mâchoires supérieure et inférieure) doit être parallèle à la ligne bipupillaire (ligne de liaison entre les pupilles) et
  • Sont situés au niveau du lèvre fermeture.
  • En vue latérale, le plan masticatoire doit être parallèle au plan de Camper (plan de référence sur l'os crâne: plan de liaison entre le spina nasalis antérieur (pointe osseuse à l'extrémité antérieure de la crista nasalis du processus palatin du maxillaire) et le porus acusticus externus / ouverture de l'os externe canal auditif (méat acusticus externus) à l'os temporale).
  • La hauteur de la paroi de cire unique ou des deux doit être conçue de manière à ce que le patient ait un soi-disant repos flotter de 2 à 3 mm: lorsque les muscles à mâcher sont relâchés, les dents ne doivent pas se toucher.
  • La ligne médiane est dessinée en suivant la ligne médiane de la nez.
  • Les canin les lignes sont dessinées en fonction de la largeur du nez.
  • La crête de cire supérieure doit encore être légèrement visible sous la tige lèvre lorsque la bouche est légèrement ouverte et que la lèvre supérieure est détendue.
  • La ligne du sourire est une orientation pour la future frontière entre les dents et la gencive (gencives).

VII. détermination de la relation de la mâchoire (ZA).

Au cours de la même séance de traitement, un post-enregistrement de soutien intra-oral est effectué: à l'aide d'une broche métallique montée sur des gabarits de morsure, le patient enregistre activement les mouvements mandibulaires dans la bouche sur une plaque métallique colorée. Dans le cas du temporo-mandibulaire les articulations sans restrictions de mouvement, cela se traduit par un soi-disant angle de flèche. Les gabarits de morsure de la tige et mâchoire inférieure sont codés ensemble dans une position spécifique résultant de l'angle de la flèche. De cette manière, la relation de position tridimensionnelle des mâchoires les unes par rapport aux autres peut être transférée au laboratoire. VIII. Sélection des dents antérieures (ZA / LAB)

La couleur et la forme des dents antérieures à fabriquer doivent toujours être choisies en collaboration avec le patient, car sinon il sera difficile pour le patient d'accepter une prothèse dont l'esthétique ne correspond pas à ses attentes. La longueur et la largeur des dents doivent être basées sur les paramètres précédemment déterminés tels que la ligne médiane, la ligne du sourire et canin ligne. IX. fabrication de couronne secondaire et wax-up (LAB)

  • Fabrication des piliers sur les couronnes primaires - premier modelage en cire, suivi de la conversion en couronne secondaire coulée. Il s'agit généralement d'un vernis couronne, qui est ancrée dans la résine de la prothèse avec des bras latéraux moulés.
  • Mise en place des dents de la prothèse en cire, l'arcade dentaire correspondant à la paroi en cire individualisée.
  • Incorporation des couronnes secondaires dans le wax-up, mise en place de la marge de résilience entre les couronnes primaires et secondaires.

X. Essai de cire (ZA)

Sur le patient, un essai de la future prothèse en cire est maintenant réalisé. Étant donné que les dents de la prothèse sont sur une base de cire, des corrections de position peuvent encore être apportées. XI. Finalisation (LAB)

Une fois que le dentiste et le patient ont déterminé la position finale des dents antérieures et postérieures, la prothèse est terminée. Avant que la prothèse ne soit pressée dans l'acrylique, le prothésiste dentaire assure une adhérence d'aspiration encore meilleure pour le futur maxillaire dentiers au moyen d'un «artifice»: un env. 2 mm de large, max. Une ligne de 1 mm de profondeur est gravée (abrasée) sur le maître-modèle, qui se trouve à la transition du palais dur au palais mou: La digue dorsale de la future prothèse déplace les tissus mous et empêche l'air de pénétrer sous la prothèse pendant que le palais mou bouge pendant la parole. Le matériau de la prothèse est un plastique à base de polyméthacrylate de méthyle (PMMA). La prothèse est fabriquée sous pression et chauffage pour atteindre le degré de polymérisation le plus élevé possible ou la teneur résiduelle en monomère la plus faible possible (monomère: composants individuels à partir desquels des composés macromoléculaires plus gros, les polymères, sont formés par combinaison chimique). XII. Incorporation de la prothèse finie (ZA).

  • La prothèse placée finie est essayée chez le patient, et des corrections aux marges, occlusion (morsure finale) et une articulation (mouvements de mastication) peuvent être nécessaires.
  • Fixation des couronnes primaires - La base de la prothèse (face inférieure) et les couronnes secondaires sont revêtues de pétrole gelée pour les isoler du ciment de scellement. Les dents préparées sont nettoyées et séchées, les couronnes primaires sont étalées finement à l'intérieur avec par exemple zinc phosphate ciment puis placé sur les dents sous pression. L'excès de ciment pressé est immédiatement éliminé avec des granulés de mousse. La prothèse est placée dans la bouche sur les couronnes primaires. Pendant la cimentation, de minuscules pastilles de coton ou une feuille métallique sont nécessaires entre les couronnes primaire et secondaire pour remplir l'espace de résilience de sorte qu'une pression puisse être appliquée aux couronnes primaires pendant le durcissement du ciment.
  • Une fois le ciment pris, la prothèse est retirée et vérifiée pour les résidus de ciment. Le premier retrait peut également être effectué avec un intervalle de quelques heures lors d'un rendez-vous supplémentaire.
  • Le patient reçoit des recommandations de soins pour la nouvelle prothèse.
  • L'insertion et le retrait de la prothèse se pratiquent avec le patient.

XIII Suivi (ZA).

Le patient reçoit un rendez-vous à court terme pour vérifier les points de pression possibles, ainsi qu'une recommandation de réapparition régulière à l'intervalle recommandé, qui est basé sur l'état de la santé.

Après la procédure

Les condition de la prothèse et du lit de la prothèse (tissus durs et mous sur lesquels la prothèse est soutenue dans la bouche), qui peuvent être soumis à des changements constants, doivent être vérifiés tous les six mois. Le regarnissage en temps opportun de la prothèse peut éviter d'endommager les tissus (p. Ex., Points de pression ou résorption osseuse), ainsi que d'endommager la prothèse (p. Ex., sensation de fatigue fissures ou prothèse fracture).

Complications possibles

  • Points de pression dans la zone vestibulaire des dents (vestibulum: espace entre la prothèse et les lèvres ou les joues).
  • Points de pression dans la zone gingivale marginale (le gencives entourant les dents), si pas assez d'espace a été créé dans la base acrylique pour le renflement gingival ou la gencive est œdémateuse enflammée (enflée) en raison du manque de soins dentaires.
  • Le manque de soins dentaires entraîne une perte prématurée du stock dentaire résiduel déjà parodontal (lié au parodonte) pré-endommagé.
  • Prothèse prématurée fracture - Il est fortement conseillé au patient de laisser d'eau dans le lavabo avant nettoyage de la prothèse, pour qu'il atterrisse doucement dans le d'eau s'il tombe hors de la main pendant le nettoyage.