Grossesse extra-utérine: causes, symptômes et traitement

An grossesse extra-utérine ou une grossesse abdominale (méd.: gravité abdominale) survient dans environ 1 grossesse sur 100 et signifie que l'ovule fécondé implants dans l'un des trompes de Fallope. Tel que grossesse ne peut pas être mené à terme car le embryon n'est pas viable en dehors de utérus. Il est impératif que le traitement soit administré rapidement, car grossesse extra-utérine est un danger de mort condition.

Qu'est-ce qu'une grossesse extra-utérine?

Infographie sur l'anatomie des organes reproducteurs féminins et localisation des grossesse extra-utérine. Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Dans un ectopique grossesse, l'œuf fécondé ne niche pas dans le utérus (utérus) mais dans le muqueuse de l'un des deux trompes de Fallope. Ce problème survient dans environ 1 à 2% de toutes les grossesses et signifie que le grossesse ne peut pas être mené à terme. Une autre forme de gravité extra-utérine, c'est-à-dire une grossesse qui survient en dehors du utérus, est une grossesse abdominale. Ici, l'œuf fécondé nidifie dans la cavité abdominale, ce qui signifie également que la grossesse doit être interrompue. Au départ, les femmes ayant une grossesse extra-utérine présentent des signes de grossesse similaires à ceux d'une grossesse habituelle. Puis, au fur et à mesure que la grossesse progresse, vers la 6e à la 9e semaine, il y a repérage et sévère douleur, c'est pourquoi une visite chez le gynécologue est fortement conseillée afin de détecter une grossesse extra-utérine.

Causes

Plusieurs causes sont possibles pour une grossesse extra-utérine. Par example, endométriose ou d'autres conditions peuvent causer adhérences dans l'abdomen qui nuisent à la libre circulation et donc à la fonctionnalité du trompes de Fallope. Les trompes de Fallope elles-mêmes peuvent également devenir coincées ou fusionnées en raison de maladies antérieures telles que inflammation ou une infection, ce qui signifie qu'ils ne peuvent plus transporter correctement l'œuf avec les cils. Malformations congénitales telles que des malformations du ovaires ou les trompes de Fallope augmentent également le risque de grossesse extra-utérine. Si une trompe de Fallope n'est pas complètement sectionnée pendant stérilisation, sa fonction est également limitée et il ne peut pas transporter l'ovule fécondé vers l'utérus. Ainsi, les causes de la grossesse extra-utérine sont nombreuses.

Symptômes, plaintes et signes

Une grossesse extra-utérine est associée à une variété de symptômes. Le symptôme le plus courant est probablement douleur, qui peut survenir dans diverses parties du corps. Au cœur de ceci est douleurs abdominales, qui ne se produit parfois que d'un seul côté. le douleurs abdominales est causée par le étirage ou même déchirure de la trompe de Fallope. En règle générale, les femmes affectées décrivent ce douleur comme tirant. De plus, irrégulier repérage est un signe courant de grossesse extra-utérine. L'absence de menstruation est également envisageable. Une température corporelle élevée pouvant atteindre 38 degrés Celsius est également courante. Cependant, ce seuil peut également être dépassé. Dans certains cas de grossesse extra-utérine, l'abdomen est durci dans la région de la trompe de Fallope. UNE masse peut occasionnellement être palpé sur ce site. De plus, l'irritation du diaphragme peut survenir au cours d'une grossesse extra-utérine. Dans ce cas, les patients éprouvent également douleur dans la poitrine ou région de l'épaule. Dans de rares cas, le péritoine devient enflammé, surtout peu de temps avant le naturel avortement des égarés embryon. Cela se traduit par une baisse sévère douleurs abdominales. Si ce naturel avortement se déroule trop rapidement, les patients peuvent souffrir d'un danger de mort choc. Ce symptôme secondaire assez rare résulte d'une hémorragie interne dans la cavité abdominale.

Diagnostic

Lorsqu'une grossesse extra-utérine survient, les femmes atteintes souffrent généralement de saignements inexpliqués et de douleurs sévères - chez certaines femmes unilatérales -. Parfois, la température corporelle est légèrement élevée. L'examen au cabinet du gynécologue, qui est fortement conseillé après une test de grossesse, est réalisée par ultrason, grâce auquel le gynécologue peut généralement déterminer où se situe la grossesse dans l'abdomen. Lors de l'examen de palpation, le gynécologue peut éventuellement ressentir une trompe de Fallope épaissie en cas de grossesse extra-utérine. L'utérus est vide lors d'une grossesse extra-utérine, dans de rares cas une pseudo membrane amniotique se forme, mais elle ne contient que d'eau et aucun attachement fœtal. embryon est encore très petit à ce moment, même un ultrason l'examen ne fournit pas une certitude complète quant à la présence d'une grossesse extra-utérine. Un diagnostic fiable ne peut être posé que par la laparoscopie. Si la grossesse extra-utérine est détectée trop tard, la trompe de Fallope affectée peut éclater et une insuffisance circulatoire et choc peut survenir à la suite d'une grossesse extra-utérine.

Complications

Une grossesse extra-utérine nécessite toujours un traitement chirurgical. Plusieurs complications peuvent survenir au cours de ce processus. Premièrement, il existe un risque que des organes adjacents ou des structures anatomiques soient blessés. Cela peut provoquer des saignements et des saignements secondaires. Possible dégâts nerveux peut provoquer un engourdissement, une paralysie et une perte temporaire de vessie une fonction. De plus, des adhérences peuvent se produire dans l'abdomen. Les tissus résiduels de la grossesse peuvent se loger dans la cavité abdominale et provoquer inflammation. Rarement, mettant la vie en danger péritonite, une occlusion intestinale, et des complications graves similaires surviennent à la suite d'une grossesse extra-utérine. La rupture tubaire, une rupture de la trompe de Fallope, entraîne une douleur intense, inflammation de l'abdomen, et souvent choc. S'il n'est pas traité, il existe un risque d'hémorragie mortelle. De plus, des réactions allergiques et des troubles fonctionnels peuvent survenir à la suite de cicatrices excessives. Si l'utérus est gratté, la paroi de l'organe peut être endommagée, entraînant un saignement ou une infection. Parfois, la fertilité est également limitée. Des changements hormonaux peuvent survenir après la chirurgie, entraînant parfois sautes d'humeur et les humeurs dépressives. Des médicaments tels que méthotrexate, qui est couramment prescrit, peut provoquer des effets secondaires tels que nausée et un vomissement, la chute des cheveux, inflammation des muqueuses et dommages aux organes.

Quand devriez-vous voir un médecin?

Parce qu'une grossesse extra-utérine ne peut jamais être menée à terme, une aide médicale est toujours nécessaire. Plus tôt une telle grossesse extra-utérine est détectée par un médecin, plus une action peut être entreprise rapidement, ce qui minimise les complications pour la femme. Une grossesse hors de l'utérus doit toujours être interrompue par un spécialiste. Par conséquent, environ deux semaines après une test de grossesse, un premier ultrason chez le gynécologue est utile. Cela vérifie par échographie si la grossesse est au bon endroit. Les douleurs abdominales persistantes dans les premiers stades de la grossesse doivent toujours être clarifiées par un médecin, car elles pourraient être les premiers signes avant-coureurs d'une grossesse extra-utérine. Une fois que cela a été diagnostiqué avec certitude, il n'y a pas d'alternative à avortement. Dans le même temps, plus on attend, plus le risque d'hémorragie interne sévère est grand. Certaines femmes peuvent ne pas être à l'aise avec l'idée d'un avortement immédiatement après le diagnostic et peuvent vouloir attendre un peu. Cela peut éventuellement améliorer l'acceptation de la situation, mais doit être discuté en détail avec un spécialiste au préalable. Si la douleur et crampes dans l'abdomen ou des saignements de toute intensité survenant après une grossesse extra-utérine établie, un médecin ou une clinique avec un service gynécologique spécialisé doit être consulté immédiatement.

Traitement et thérapie

Dans de rares cas, la grossesse extra-utérine saigne d'elle-même, c'est-à-dire qu'un avortement spontané survient avec le début de menstruation, qui est généralement retardé. Dans tous les autres cas, une intervention médicale immédiate - généralement sous forme de chirurgie - est nécessaire pour éviter les conséquences potentiellement mortelles d'une grossesse extra-utérine. Cette intervention est réalisée soit par la laparoscopie ou, dans les cas très graves, au moyen d'une incision abdominale. Un séjour hospitalier est généralement inévitable. Au cours de l'opération, l'embryon est retiré de la trompe de Fallope ou de la cavité abdominale. Dans la plupart des cas, la trompe de Fallope touchée est endommagée à un point tel que sa fonctionnalité est sévèrement restreinte ou même n'existe plus à la suite de la grossesse extra-utérine. S'il y a déjà une rupture de la trompe de Fallope, une intervention chirurgicale doit être effectuée immédiatement, sinon il y a un danger pour la vie de la femme affectée en raison d'un saignement sévère dans la cavité abdominale. Un traitement alternatif est l'utilisation de la destruction cellulaire médicaments, qui sont principalement utilisés lorsqu'une grossesse extra-utérine est détectée très tôt. Ceux-ci provoquent des saignements de la grossesse extra-utérine.

Perspectives et pronostics

Les grossesses extra-utérines se terminent presque toujours au début de la grossesse et un bébé en bonne santé ne peut pas naître de cette façon. Par conséquent, les femmes qui s'attendent à pouvoir tomber enceintes ont de bonnes chances d'une fin légère de la grossesse extra-utérine, car elles peuvent subir un examen médical à temps, ce qui montrerait sur l'image échographique que l'ovule s'est mal implanté. Une intervention chirurgicale mineure a lieu pour mettre fin à la grossesse extra-utérine, semblable à un avortement. Ensuite, le patient n'a généralement besoin que de quelques heures pour récupérer et peut déjà rentrer chez lui. Rien ne s'oppose à une nouvelle grossesse. Si, au contraire, la grossesse extra-utérine provoque déjà des symptômes tels que fièvre, troubles de la conscience ou graves douleur abdominale basse, puis une intervention chirurgicale d'urgence est nécessaire. Sinon, les toxines de l'œuf mort peuvent se propager librement dans la cavité abdominale et provoquer une inflammation du les organes internes ou même une défaillance d'organe. Cette urgence peut rapidement devenir fatale. Dans une telle opération d'urgence, il n'est également plus garanti qu'aucun organe reproducteur ne sera blessé. Dans ce cas, la femme ne pouvait plus tomber enceinte sans restrictions par la suite. En principe, après une grossesse extra-utérine avec complications, il est conseillé de toute façon d'attendre quelques mois jusqu'à la prochaine grossesse, afin que d'éventuelles blessures puissent guérir.

Prévention

Prévenir une grossesse extra-utérine est difficile. Si une femme sait qu'elle a eu inflammation de l'abdomen ou a déjà vécu une grossesse extra-utérine, une solution peut être d'opérer les trompes de Fallope de manière à réduire le risque lors des grossesses ultérieures. Si une inflammation aiguë est présente, elle doit être traitée et bien guérie avant une nouvelle grossesse afin qu'une grossesse extra-utérine ne soit pas encouragée.

Suivi des soins

La personne touchée par une grossesse extra-utérine dépend principalement d'un traitement complet de cette condition. L'objectif principal est de détecter la grossesse extra-utérine à un stade précoce afin d'éviter d'autres symptômes ou complications. Puisqu'il s'agit également d'une maladie potentiellement mortelle, elle doit être détectée et traitée dès que possible. Dans la plupart des cas, ce type de grossesse nécessite une intervention chirurgicale. Cela soulage complètement les symptômes, mais l'intégrité des trompes de Fallope ne peut pas toujours être garantie. Dans certains cas, la personne affectée peut ne pas être en mesure d'avoir des enfants après la chirurgie. Après l'intervention chirurgicale, le patient doit se reposer et prendre soin de son corps dans tous les cas. Dans tous les cas, les activités épuisantes ou stressantes doivent être évitées afin de ne pas exercer de pression inutile sur le corps. En règle générale, des examens réguliers sont également recommandés après la procédure afin de détecter et de traiter d'éventuels saignements. Parfois, les femmes touchées ne peuvent plus avoir d'enfants après la procédure. Dans ce cas, un traitement psychologique peut également être utile.

Ce que tu peux faire toi-même

Une grossesse extra-utérine ne peut jamais être menée à terme et peut mettre la vie de la mère en grand danger. Dans le domaine de l'auto-assistance, une femme enceinte ne peut rien faire face à une grossesse extra-utérine. Ici, il s'agit plus de détecter une telle grossesse extra-utérine le plus tôt possible afin qu'elle puisse être interrompue à temps par une intervention médicale. D'une part, il est logique dans la vie de tous les jours d'aller chez le médecin pour une échographie environ deux semaines après un test positif. D'autre part, dans grossesse précoce, les plaintes telles que des douleurs abdominales sévères, des saignements, des sensations de pression dans l'abdomen doivent toujours être prises au sérieux. Même si l'auto-assistance pour mettre fin à une telle grossesse n'est pas possible pour les femmes, prêter consciemment attention aux signaux physiques permet souvent de détecter la grossesse extra-utérine le plus tôt possible. Plus tôt il peut être interrompu, plus les risques pour la femme touchée sont faibles. Une fois le diagnostic posé par un médecin, il n'est en aucun cas conseillé d'attendre ou d'essayer de provoquer une hémorragie en manipulant le corps. Les dangers associés peuvent être mortels: en cas de grossesse extra-utérine, un deuxième avis et une autre échographie d'un deuxième médecin peuvent être psychologiquement utiles s'il est difficile d'accepter le diagnostic et donc la nécessité d'interrompre la grossesse.