Niveau d'excitation: fonction, tâches, rôle et maladies

Le niveau d'excitation correspond au niveau d'activation de la centrale système nerveux (CNS) et est associée à l'attention, à la vigilance et à la réactivité. Un niveau intermédiaire d'excitation est considéré comme la base des performances les plus élevées. Lorsque l'excitation négative persiste, la détresse et parfois des phénomènes tels que syndrome d'épuisement professionnel développer.

Quel est le niveau d'excitation?

Le niveau d'excitation correspond au niveau d'activation de la centrale système nerveux (CNS) et est associé à l'attention, à la vigilance et à la réactivité. Selon la chaîne perceptive, la perception des stimuli externes se traduit par une réaction à ce qui est perçu à l'étape finale. Ainsi, la réactivité à l'environnement extérieur dépend de manière significative de la capacité d'une personne à percevoir. Avec des systèmes sensoriels fonctionnels, la base de cette capacité à réagir est établie. Cependant, les gens réagissent plus ou moins bien aux stimuli de leur environnement. Dans quelle mesure une personne peut répondre et traiter les stimuli est déterminée par son niveau actuel d'excitation. Ce «niveau d'excitation» est le niveau d'excitation ou d'activation physiologique d'une personne. L'activation est à son tour la disposition visible à effectuer une certaine action. L'excitation est toujours liée à cette disponibilité. Le niveau d'activation peut aller de la tension à l'attention accrue en passant par l'excitation palpable et le niveau d'excitation le plus élevé possible. Les états extrêmes du niveau d'excitation sont la rigor mortis et le sommeil profond ou l'inconscience jusqu'à coma. En plus des stimuli externes et des impressions sensorielles, des stimuli internes, tels que douleur, sont également considérés comme des déclencheurs d'activation. Dans chaque situation de stimulus externe, quelque chose change dans le niveau d'excitation. En plus des processus psychologiques, les processus neuronaux jouent également un rôle dans le niveau d'excitation et son niveau.

Fonction et tâche

La soi-disant excitation est connue comme un terme de psychologie et de neurologie et décrit le niveau d'activation du SNC. L'attention et la vigilance caractérisent l'excitation, tout comme la réactivité qui en résulte. Le niveau d'excitation le plus bas existe pendant le sommeil. En revanche, lorsque les cellules sensorielles transmettent douleur ou des états d'excitation liés au système nerveux, le niveau le plus élevé existe parfois. Des émotions telles que la colère, la peur et parfois le désir sexuel augmentent également le niveau d'excitation dans le système nerveux central. L'excitation elle-même n'a pas de composante émotionnelle, mais une quantité biophysiologiquement mesurable dans l'EEG, qui se manifeste à différentes fréquences avec des pics plus ou moins petits. La tension détectable dans l'EEG et sa fréquence déterminent le niveau d'excitation. Pour déclencher l'excitation, des impulsions sensorielles sont toujours nécessaires, qui agissent sur certaines parties du tronc cérébral, déclenchant la stimulation du cortex cérébral et stimulant la libération du stress hormone adrénaline. A partir de la formatio reticularis, le niveau d'excitation influence tout l'organisme, le système nerveux autonome et donc aussi le métabolisme. Un niveau élevé d'excitation entraîne une vigilance générale et une disposition à réagir. Une personne avec un niveau élevé d'excitation est particulièrement sensible aux stimuli externes de danger. La disposition à réagir est augmentée par le stress hormone adrénaline, qui ferme douleur et arrête tous les processus de pensée. Cela permet à la personne de fuir rapidement et de combattre les ennemis avec un niveau de réactivité tout aussi élevé. La relation entre les niveaux d'excitation et la performance est mieux comprise par la loi Yerkes-Dodson de 1908. Une personne peut effectuer des tâches difficiles jusqu'à un certain niveau d'excitation. Cependant, lorsque l'excitation dépasse ce niveau, la performance globale diminue. S'il continue d'augmenter, les tâches faciles deviennent insolubles et la personne est capable d'un peu plus. Un certain niveau d'excitation, en revanche, est nécessaire pour pouvoir performer. Les gens atteignent les performances les plus élevées à un niveau d'excitation moyen, à la soi-disant eustress. Au-dessus de ce niveau, sensation de fatigue, l'épuisement ou une panne peut survenir.

Maladies et affections

Les facteurs de stress provoquent une augmentation des niveaux d'excitation. Alors que certains facteurs de stress sont jugés positifs, d'autres sont associés exclusivement à des évaluations négatives. L'excitation persistante due à des facteurs de stress négatifs est appelée détresse dans la pratique médicale et peut favoriser diverses conditions médicales. Une évaluation négative de stress ne survient qu'après de fréquents événements et l'abandon d'une compensation physique. Les effets négatifs sont également causés par des facteurs de stress dont le stress ne peut pas être géré de manière situationnelle. C'est le cas, par exemple, des facteurs de stress comme un divorce, une maladie ou même le décès de membres de la famille et de propres maladies. Si la situation d'excitation négative ne peut être résolue, une stratégie d'adaptation doit être transmise aux patients. Puisqu'une excitation informe de la détresse entraîne une tension négative de tout le corps et libère des neurotransmetteurs ou hormones tels que la hormones de stress adrénaline et un noradrénaline, la détresse persistante modifie souvent quelque chose de façon permanente dans l'organisme. L'attention de la personne affectée diminue. Il en va de même pour leurs performances, qui chutent automatiquement lorsque l'excitation dépasse le niveau d'eustress. Un effet de détresse à long terme sans stratégies d'adaptation appropriées peut promouvoir des images cliniques telles que syndrome d'épuisement professionnelL’ syndrome d'épuisement professionnel correspond à un état d'épuisement émotionnel qui s'accompagne d'une performance réduite en permanence et conduit ainsi à un épuisement toujours plus grand. Une phase d'enthousiasme idéaliste est souvent suivie d'événements frustrants qui conduire à la désillusion ou même à l'apathie. En plus de l'épuisement professionnel, un type de Dépression, le type d'excitation décrit peut déclencher des maladies psychosomatiques telles que la dépendance ou l'agressivité.