Syndrome muscarinique: causes, symptômes et traitement

Le syndrome muscarinique est un type d'empoisonnement aux champignons. Dans ce cas, les symptômes typiques du syndrome muscarinique apparaissent quelques minutes après la consommation des champignons en question. Ceux-ci incluent à la fois des symptômes végétatifs et neurologiques qui indiquent une altération du système autonome système nerveux. Le syndrome muscarinique peut conduire mortelle et pour cette raison représente un grand danger, en particulier pour les cueilleurs de champignons.

Qu'est-ce que le syndrome muscarinique?

Le nom même du syndrome indique que la substance muscarinique est la toxine responsable. Muscarinic est un soi-disant parasympathomimétique qui ressemble fortement acétylcholine dans la structure. Pour cette raison, la substance est capable de se lier au même récepteur du parasympathique système nerveux. Les récepteurs correspondants sont également appelés muscariniques acétylcholine récepteurs. La différence et la cause des symptômes, cependant, est que la soi-disant acétylcholinestérase est incapable de décomposer la muscarinique. En conséquence, une irritation permanente du parasympathique système nerveux se produit, entraînant les symptômes typiques et parfois mortels du syndrome muscarinique. La substance muscarinique a été scientifiquement prouvée pour la première fois dans les champignons agaric mouche en 1869. Puisque les agariques mouche provoquent des symptômes neurologiques similaires, les chercheurs ont longtemps supposé que les agariques mouche pourraient également causer le syndrome muscarinique. Cependant, il a été découvert plus tard que d'autres toxines sont présentes dans les agarics de mouche, à savoir le muscimol et l'acide ibuténique. Cependant, le concentration de muscarinique est beaucoup trop faible en agaric de mouche pour provoquer un empoisonnement tel que le syndrome muscarinique. En moyenne, la teneur en acide muscarinique des champignons agariques à la mouche est environ 200 fois inférieure à celle des espèces responsables de champignons crack. Les symptômes du syndrome muscarinique apparaissent rapidement après la consommation des champignons. Dans de nombreux cas, ils surviennent dans les minutes suivant leur consommation, mais au plus tard trois heures.

Causes

La cause du syndrome muscarinique est due à la substance du même nom, que l'on trouve dans certains types de champignons. Dans la majorité des cas, ce sont de petits champignons en entonnoir, généralement de couleur blanche. Certains champignons crack provoquent également le syndrome muscarinique. En revanche, l'agaric de mouche ne contient que des traces de la toxine muscarinique, bien qu'il ait été nommé d'après cette substance. Pour les cueilleurs de champignons, le risque survient principalement lors de la collecte des hirondelles aux clous de girofle. Car ici il y a un léger risque de confusion avec les champignons entonnoirs. La récolte des champignons de mai est également problématique, car ils sont parfois confondus avec les champignons crack rouge brique. Les rauschpilze sont parfois confondus avec l'Erdblättrigen Risspilz, qui contient également de la muscarine.

Symptômes, plaintes et signes

Le syndrome muscarinique présente de nombreux symptômes et plaintes typiques de l'intoxication. Dans la plupart des cas, les premiers symptômes apparaissent quelques minutes après avoir mangé les champignons et au plus tard après deux à trois heures. Ainsi, immédiatement après le repas de champignons, il y a une augmentation de la production de salive et larmoiement couplé à la transpiration, vomissement et nausée. De plus, des troubles visuels et un essoufflement se produisent souvent, tandis que le pouls ralentit. Ces symptômes sont extrêmement désagréables pour les personnes touchées et entraînent parfois de graves complications. Cependant, il existe un antidote d'une bonne efficacité. C'est atropine, le poison de belladone. Si cet antidote est administré rapidement, les symptômes du syndrome muscarinique disparaissent en quelques minutes. Si l'antidote n'est pas immédiatement disponible, il existe un risque de décès par insuffisance cardiovasculaire. Parce que le muscarinique agit de la même manière que les neurotoxines, il affecte le système nerveux autonome. Ce faisant, il affecte le système nerveux parasympathique, c'est pourquoi le syndrome muscarinique s'accompagne de symptômes correspondants. Ceux-ci incluent, par exemple, des troubles visuels, car les pupilles deviennent sévèrement contractées (myosis). De plus, une augmentation de la sueur est produite (hyperhidrose). Troubles gastro-intestinaux tels que nausée et vomissement devenir apparent. Le syndrome muscarinique s'accompagne souvent de tremblement et une impulsion lente. Dans certains cas, sang la pression chute fortement. Respiration devient difficile à mesure que les voies respiratoires se rétrécissent. De plus, de nombreux patients deviennent paniqués.

Diagnostic et évolution de la maladie

Le syndrome muscarinique étant une intoxication potentiellement mortelle, le traitement est indiqué dès que le syndrome est suspecté. Si des symptômes apparaissent après un repas aux champignons, thérapie doit être lancé immédiatement. La substance muscarinique peut être détectée dans le sérum par un test de laboratoire. Le diagnostic peut être confirmé par l'examen des champignons mangés ou du vomi. Si l'antidote atropine est appliqué rapidement, les chances de survie sont relativement bonnes.

Complications

Le syndrome muscarinique peut entraîner la mort du patient dans le pire des cas. Pour cette raison, une intoxication grave doit être examinée par un médecin dans tous les cas. Sans traitement, de graves dommages consécutifs au les organes internes de la personne affectée peut également survenir. Dans la plupart des cas, le syndrome muscarinique fait que les patients souffrent des plaintes et des symptômes d'une intoxication typique. Il y a nausée, vomissement et en plus aussi fièvre ou transpiration. La résilience de la personne affectée diminue et il y a des perturbations dans coordination or concentration. Des troubles visuels peuvent également survenir par le syndrome de Muskarin et en outre avec un essoufflement sont liés. En raison de l'essoufflement, la personne affectée peut également subir une perte de conscience. Dans de nombreux cas, la mort continue de se produire en raison de Cœur échec. Les personnes atteintes souffrent de tremblements et d'un pouls très ralenti. Le traitement du syndrome muscarinique doit être aigu dans tous les cas. Ce faisant, la mort de la personne affectée peut être évitée. Dans certains cas, l'empoisonnement peut également endommager le les organes internes. On ne peut généralement pas prévoir si cela se traduit par une réduction de l'espérance de vie.

Quand devriez-vous voir un médecin?

If santé les troubles surviennent immédiatement après avoir mangé des champignons, un médecin doit être consulté. S'il y a des nausées, des vomissements, un malaise ou diarrhée, il y a une altération de l'organisme. Si les symptômes persistent ou augmentent en intensité, une visite chez le médecin doit être effectuée. Transpiration, le vertige, une forte augmentation de la salivation et des tremblements indiquent une irrégularité qui doit être étudiée et traitée. Paralysie, troubles musculaires ou chute brutale circulation doit être présenté à un médecin. Une constriction des pupilles, une température corporelle élevée et une faiblesse interne sont des signes d'une irrégularité. Puisque le syndrome muscarinique peut conduire à la mort prématurée de la personne affectée dans les cas graves, un médecin doit être consulté à temps. Si un aigu condition se produit, une ambulance doit être alertée. En cas d'effondrement du système cardiovasculaire ou perte de conscience, une action immédiate est requise. Premiers secours les mesures doit être initiée jusqu'à l'arrivée du médecin urgentiste. Si la personne affectée souffre d'une vision réduite ainsi que d'essoufflement, un médecin est nécessaire. Une assistance médicale doit également être sollicitée dès que les symptômes apparaissent pendant ou après une visite au restaurant et qu'aucun plat de champignons explicite n'a été consommé. Les cuisiniers ont peut-être utilisé les champignons hachés comme exhausteur de goût ou assaisonnement au menu à l'insu de la personne concernée.

Traitement et thérapie

Pour traiter le syndrome muscarinique, induire d'abord le vomissement du repas chez la personne affectée, si possible. Un lavage gastrique peut être nécessaire. Par la suite, 20 à 40 grammes de charbon actif sont administrés plusieurs fois chacun. Il est particulièrement important que le patient reçoive suffisamment de liquides. L'antidote atropine est généralement administré par voie intraveineuse. Thérapie est accompagné d'ECG optimiser.

Perspectives et pronostics

En cas d'intoxication à la muscarine, le pronostic dépend principalement de la quantité de substance consommée, de la constitution du patient et de la rapidité et de l'exhaustivité de l'intervention. Des mesures immédiates doivent être prises même si la consommation d'un champignon muscarinique est suspectée. Ceux-ci comprennent les vomissements et le lavage gastrique ainsi que le administration de charbon actif pour résorber la toxine. Si les symptômes d'intoxication sont très graves, l'atropine peut devoir être administrée comme antagoniste. Si une telle les mesures sont omis, une intoxication muscarinique sévère peut entraîner la mort par arrêt cardiaque ou respiratoire. Si le traitement est instauré à temps, les symptômes d'intoxication peuvent presque toujours être interrompus dans les 24 heures. Il ne faut pas s'attendre à des dommages permanents.Une intoxication muscarinique légère est traitée par administration de charbon actif et est souvent surmonté dans les 2-4 heures. Si le premier lavage gastrique a lieu dans l'heure qui suit la consommation de champignons, cela est généralement suffisant comme mesure de traitement. Un empoisonnement léger se termine généralement après deux heures, même sans traitement médical. Cependant, comme il ne peut jamais être estimé de manière fiable à l'avance la gravité d'un empoisonnement, un médecin doit être consulté immédiatement en cas de suspicion.

Prévention

Parce que le syndrome muscarinique est un empoisonnement fongique menaçant, préventif les mesures et les connaissances sont d'une grande importance pour les cueilleurs de champignons. S'il y a une incertitude sur la nature d'un champignon, abstenez-vous de le manger. Les ambiguïtés dans la cueillette des champignons peuvent être résolues, par exemple, avec des connaisseurs de champignons expérimentés.

Suivi

Les personnes touchées ont peu ou pas de mesures de suivi direct disponibles dans la plupart des cas de syndrome muscarinique. Avec cette maladie, un médecin doit être consulté à un stade très précoce pour empêcher d'autres complications ou d'autres conditions médicales de se développer. Si elle n'est pas traitée, la maladie entraîne la mort du patient. Un tel empoisonnement est une maladie grave, qui doit dans tous les cas être traitée par un médecin. Même aux premiers signes et symptômes, les personnes touchées doivent consulter un médecin. De plus, en cas de syndrome muscarinique, la prise des champignons respectifs doit être interrompue afin de ne pas empoisonner davantage le corps. Cela peut inclure un lavage gastrique. Après une telle procédure, il est recommandé de se reposer et de récupérer. Il est nécessaire de s'abstenir de tout effort ou d'autres activités stressantes ou physiques. De même, seuls des aliments légers doivent être pris afin de ne pas surcharger le estomac. Dans de nombreux cas, les personnes atteintes du syndrome muscarinique dépendent également de l'aide et des soins de leur propre famille. Si la maladie est reconnue et traitée à temps, il n'y a généralement pas d'autres complications et également aucune réduction de l'espérance de vie de la personne affectée.

Ce que tu peux faire toi-même

Lorsque des signes de syndrome muscarinique sont détectés, des vomissements doivent être provoqués immédiatement chez la personne affectée. Un médecin urgentiste doit alors être appelé ou la personne affectée doit être emmenée immédiatement à l'hôpital, où un lavage gastrique et un traitement médicamenteux peuvent être administrés. Après le traitement initial, la victime doit d'abord se détendre. le régime doit être changé dans les premiers jours après l'intoxication. Afin de ne pas exercer de pression supplémentaire sur le estomac, il faut manger principalement des aliments légers et de la viande maigre. Aliments irritants et stimulants doit être évité pour le moment. De plus, les médicaments prescrits par le médecin doivent être pris pour éviter une rechute. Si des symptômes inhabituels sont constatés, le médecin responsable doit en être informé immédiatement. Après quelques jours, les symptômes devraient avoir disparu. D'autres mesures d'auto-assistance se limitent à prendre soin du corps et en particulier du tractus gastro-intestinal. En outre, plus de prudence doit être exercée lors de la cueillette des champignons à l'avenir. En cas d'incertitude sur la nature des champignons récoltés, ils ne doivent pas être consommés. Les champignons vénéneux déjà collectés doivent être éliminés dans tous les cas.