Neurosyphilis: causes, symptômes et traitement

La neurosyphilis est un syndrome qui peut se développer à la suite de syphilis infection. Il se manifeste par des déficits psychiatriques et neurologiques. Neurosyphilis est également appelé neurolues ou quaternaire syphilis (syphilis de quatrième stade).

Qu'est-ce que la neurosyphilis?

La neurosyphilis peut se développer lorsqu'elle n'est pas traitée ou n'est pas complètement guérie syphilis la maladie est bien avancée. La maladie se propage ensuite à la centrale système nerveux. Des décennies peuvent s'écouler entre une infection par la syphilis et une épidémie de neurosyphilis. En conséquence, l'âge d'apparition se situe généralement entre l'âge moyen et avancé. Les hommes sont plus fréquemment touchés que les femmes. Si la maladie de la syphilis est traitée de manière approfondie et en temps opportun, il reste amplement de temps pour prévenir l'épidémie de neurosyphilis.

Causes

La neurosyphilis se développe à un stade avancé de l'infection par la syphilis. C'est un maladie sexuellement transmissible causée par la bactérie Treponema pallidum. L'infection de l'enfant à naître par une mère infectée est également possible. La neurosyphilis se développe chez environ 10 à 20% de toutes les personnes atteintes de syphilis. Si la neurosyphilis était l'une des raisons les plus courantes d'hospitalisation psychiatrique au cours des siècles précédents, elle est aujourd'hui devenue rare dans les pays industrialisés grâce à de bonnes options de traitement et de meilleurs diagnostics. Dans les pays où des soins médicaux adéquats et donc un diagnostic et un traitement rapides de la syphilis ne sont pas encore disponibles, la neurosyphilis reste une complication fréquente.

Symptômes, plaintes et signes

Dans les premiers stades de la neurosyphilis, les symptômes d'irritation de la méninges sont les plus courants. Celles-ci se manifestent notamment par des maux de tête ainsi que la paralysie du crâne nerfs. Selon le nerf crânien touché, ces parèses peuvent provoquer différents symptômes. Par exemple, la paralysie du nerf olfactif entraîne des troubles olfactifs, tandis que la parésie du nerf olfactif nerf optique résultats en troubles visuels. La neurosyphilis précoce peut également se manifester par le syndrome dit polyradiculaire. Symptômes typiques de cela racine nerveuse l'irritation sont des insensations telles que des picotements, douleur ou engourdissement dans la zone de la racine nerveuse touchée. Rarement, inflammation de méninges (méningite) avec cou rigidité et exceptionnellement sévère mal de tête est observée au début de la neurosyphilis. À la fin de la neurosyphilis, qui survient chez seulement un dixième des patients atteints de syphilis, inflammation of sang bateaux de méninges, cerveau et moelle épinière est commun. Les zones qui sont normalement fournies par ces artères montrent alors un sous-approvisionnement de oxygène et les nutriments. Cela entraîne des symptômes tels qu'une hémiplégie complète ou une hémiplégie, des déficits du nerf crânien, des troubles sensoriels et des convulsions. Au cours de la maladie, le tableau clinique tabes dorsalis peut se développer davantage. La colonne vertébrale dorsale se caractérise principalement par une perturbation de la sensation vibratoire et des perturbations du sens positionnel et moteur.

Diagnostic et cours

Lorsque la neurosyphilis est suspectée, la syphilis sous-jacente est d'abord détectée par sang test. La neurosyphilis peut être diagnostiquée par examen du liquide céphalo-rachidien. Cela implique de percer le moelle épinière et prélever un échantillon. Certain anticorps et des niveaux élevés de protéines peuvent être détectés dans le liquide nerveux, ce qui permet de tirer des conclusions sur la neurosyphilis. Lors de l'épidémie de neurosyphilis, il y a initialement un inflammation des méninges, qui se manifeste par des troubles visuels - typique ici est de voir des images doubles. Après une période de temps plus longue, ce stade dit méningovasculaire peut être suivi par le stade parenchymateux, dans lequel le tissu du cerveau périt. Cela se manifeste dans maux de tête, les troubles du sommeil, paralysie des extrémités, changements de caractère, délires, Mémoire troubles, hallucinations et les saisies. Les patients perdent leurs capacités mentales, semblent gravement confus et désorientés. Certains des symptômes ressemblent à ceux liés à l'âge démence. Alors que le passage du stade méningovasculaire au stade parenchymateux prend souvent de nombreuses années, le déclin de cerveau tissu et donc la détérioration mentale du patient progresse rapidement.L'étape finale est la soi-disant tabes dorsalis, dans laquelle les gaines nerveuses, les racines nerveuses et les ganglions nerveux sont détruits. Cela mène à incontinence et insensibilité à douleur et des stimuli de température, de sorte que les patients ne remarquent parfois pas d'infection blessures ou se brûler accidentellement. De plus, il y a des troubles de la marche et une perte de réflexes jusqu'à la paralysie complète.

Complications

La neurosyphilis, si elle n'est pas traitée, conduit toujours à des séquelles tardives qui peuvent être fatales en raison de complications qui se développent. Parce que la neurosyphilis est déjà une complication de la syphilis, elle est la dernière à nécessiter un traitement spécial. Les complications associées à la destruction du nerf et du tissu cérébral résultent, par exemple, de troubles sensoriels. Les personnes concernées peuvent ne pas remarquer blessures et les inflammations, qui peuvent conduire à la mort des tissus. Une hypersensibilité peut également survenir. Beaucoup de choses quotidiennes ne peuvent plus être effectuées par les personnes touchées. La structure modifiée de la personnalité lors de la progression de la neurosyphilis provoque une aliénation sociale. Ainsi, les personnes affectées peuvent souvent se sentir incomprises et devenir agressives envers leurs proches. Cela peut conduire à l'isolement complet, ce qui est particulièrement stressant pour les personnes touchées si elles deviennent bénéficiaires de soins en même temps. Comme la paralysie du nerfs progresse, les personnes touchées deviennent rapidement un cas infirmier avec toutes les complications associées (risque d'escarres, solitude, malnutrition). Cela est principalement dû à la progression de l'inflammation dans le cerveau ou les méninges. C'est ce qu'on appelle la progression chronique méningite or encéphalite. Le développement de tabes dorsalis (moelle épinière atrophie) entraîne de graves limitations motrices et donc un risque accru d'accidents dus à des chutes ou à une mauvaise utilisation des objets.

Quand devriez-vous voir un médecin?

Si les nodules typiques sont remarqués dans la zone intime, le gynécologue ou l'urologue doit être consulté. Les excroissances avec des centres creux indiquent une neurosyphilis avancée, qui doit être clarifiée et traitée immédiatement. Un avis médical est requis au plus tard lorsque d'autres symptômes tels que fièvre or douleurs articulaires sont ajoutés au changements de peau. La maladie survient par phases et peut passer inaperçue pendant des semaines ou des mois. Cela rend d'autant plus important de consulter un médecin après un rapport sexuel non protégé ou un contact avec une personne potentiellement infectée. Si des troubles physiques inhabituels sont constatés en relation avec les déclencheurs ci-dessus qui ne peuvent être attribués à aucune autre cause, il est préférable de contacter le médecin. Les mères qui remarquent des signes typiques de syphilis après la naissance d'un enfant doivent consulter un médecin. Il en va de même pour les personnes qui remarquent les symptômes correspondants sang transfusion et les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic de MST une fois. Les personnes présentant des symptômes hormonaux ou immunodéficience parler à leur médecin généraliste en cas de suspicion de neurosyphilis. En plus du médecin généraliste, le gynécologue, l'urologue ou un interniste peuvent être consultés. Le dermatologue peut également être impliqué dans le traitement. Pendant le traitement, une consultation étroite avec le médecin est importante afin que le thérapie peut être adapté à l'évolution individuelle de la maladie.

Traitement et thérapie

Il est possible de traiter la syphilis même après qu'elle a progressé au stade neurosyphilis. Pénicilline est principalement utilisé à cette fin. Cependant, les tissus nerveux du cerveau et de la moelle épinière détruits par la neurosyphilis ne peuvent plus se régénérer. Cependant, le traitement causal de l'infection par la syphilis peut empêcher une poursuite du déclin des cellules neuronales.

Perspectives et pronostics

La neurosyphilis est une conséquence tardive de la syphilis. Si elle n'est pas traitée, la maladie entraîne la mort prématurée de la personne touchée. La personne affectée doit consulter un médecin dès que possible pour le soulagement des symptômes et un bon pronostic afin que les étapes de traitement nécessaires puissent être initiées. Dans une drogue thérapie, les Pathogènes sont empêchés de se propager. Dans le même temps, ils sont tués par les substances actives contenues dans les préparations et ensuite éliminés de l'organisme.Il y a une amélioration progressive de l'état général de santé. Une récupération complète est également possible dans le cours ultérieur. La condition préalable est qu'aucun dommage irréversible ne se soit produit. Si des lésions du tissu nerveux sont détectées chez la personne affectée, le pronostic s'aggrave. Dans ces cas, des conséquences à long terme surviennent parce que la moelle épinière ainsi que le cerveau ne peuvent plus être régénérés. Le but du traitement est alors la prise en charge régulière des plaintes individuelles et une amélioration de la qualité de vie. La guérison n'est plus obtenue dans cette évolution de la maladie malgré l'application des meilleurs thérapie méthodes. Néanmoins, une propagation et donc une progression de la syphilis peuvent être évitées. La vie de la personne concernée n'est plus mise en danger par le administration du médicament. Le courant santé condition peut être émotionnellement stressant. Par conséquent, il existe un risque accru de développer un trouble mental secondaire.

Prévention

La neurosyphilis est une complication de la syphilis. Le meilleur moyen de prévention est donc de prévenir l'infection par la syphilis. Puisque c'est un maladie sexuellement transmissible, un comportement sexuel responsable est nécessaire à cette fin. L'utilisation de préservatifs protège non seulement contre l'infection par la syphilis, mais aussi contre d'autres maladies graves. Il convient toutefois de noter que la syphilis - contrairement au VIH, par exemple - peut également être transmise par voie orale et autres contacts sexuels. Pour prévenir la neurosyphilis, il est essentiel de traiter une syphilis existante rapidement et systématiquement. De cette manière, des maladies secondaires graves telles que la neurosyphilis peuvent être évitées.

Suivi

Au cours du suivi, les patients continuent de se voir prescrire un médicament tel que pénicilline pour s'assurer que la syphilis est guérie. Après le traitement, des contrôles réguliers sont importants. Des examens physiques, des entretiens réguliers avec les patients et des tests de laboratoire garantissent que la maladie est complètement guérie ou que les complications sont détectées rapidement. En particulier, le liquide céphalo-rachidien est contrôlé. L'état de santé peut être déterminée avec précision sur la base des résultats du LCR et des tests sérologiques. Si les valeurs ne sont pas visibles après 24 mois, cela indique une guérison. Si la neurosyphilis réapparaît, le traitement nécessaire les mesures peut être lancé immédiatement. Le groupe de travail STP recommande des examens de contrôle tous les trois, six et douze mois après le traitement. Une condition préalable pour prolonger les intervalles est au moins quatre fois plus de titre. Sinon, le traitement devra peut-être être redémarré. Avec une thérapie réussie, les symptômes guérissent sans complications supplémentaires. Dans les neuf à douze mois, le patient est sans symptôme. Les soins de suivi peuvent être interrompus au bout de deux ans, à condition qu'aucune anomalie n'ait été détectée lors de l'examen du LCR. Suivre les mesures sont toujours basées sur l'évolution individuelle de la maladie, la constitution du patient et toute une série d'autres facteurs.

Ce que tu peux faire toi-même

La neurosyphilis en tant que complication grave de la syphilis non traitée ou même résistante ne permet aucune option d'auto-assistance proche de la thérapie. Il n'est pas possible de traiter le pathogène bactérien de la syphilis en remèdes à la maison, thérapies alternatives ou autres remèdes proposés. Le seul remède possible est l'utilisation de antibiotiques. Pendant ce temps, sur la base de l'état actuel de la recherche médicale, les médicaments non approuvés et les substances qui ne sont pas prescrites par des médecins agréés sont fortement déconseillés. Il existe cependant des moyens par lesquels la victime peut mieux survivre aux symptômes. Par example, *, les bains chauds ou le refroidissement peuvent aider douleur qui se produit à la suite de dégâts nerveux ou paralysie. Cela varie d'une personne à l'autre. Cependant, il ne s'agit que d'un soulagement temporaire de ces symptômes. Pendant ce temps, d'autres auto-assistance les mesures dépendent des symptômes causés. Surtout dans le cas des symptômes psychologiques associés à la neurosyphilis, les mesures d'auto-assistance sont à peine disponibles. Dommages au système nerveux causée par les neurolues peuvent être partiellement compensées par les personnes touchées par un entraînement ciblé.Les personnes atteintes de neurosyphilis qui ont subi une thérapie médicamenteuse peuvent donc éventuellement utiliser diverses thérapies par l'exercice et entraînement cognitif. Le type et l'étendue doivent être déterminés avec le médecin traitant.