Phase de transport oral: fonction, rôle et maladies

L'acte de déglutition comprend une phase préparatoire et trois phases de transport. La première phase correspond à la phase de transport oral de la pulpe alimentaire, au cours de laquelle le réflexe de déglutition est déclenché. Les troubles du réflexe de déglutition de la phase de transport oral sont souvent directement liés à des maladies neurogènes ou musculaires et tissu conjonctif maladies.

Quelle est la phase de transport oral?

L'acte de déglutition comprend une phase préparatoire et trois phases de transport. La première phase correspond à la phase de transport par voie orale de la pulpe alimentaire, au cours de laquelle le réflexe de déglutition est déclenché. Chaque jour, les humains avalent entre 1000 et 3000 fois. Pendant la déglutition, la pulpe alimentaire est transportée à travers le pharynx et l'œsophage dans le estomac. Dans le même temps, le fait d'avaler nettoie l'œsophage et élimine, par exemple, les résidus de acide gastrique qui peuvent endommager la membrane muqueuse sensible de l'œsophage. L'acte de déglutition se compose de différentes phases. La préparation du processus de déglutition se fait sous contrôle volontaire, comme la mastication. Irritation de la base du langue active le réflexe de déglutition. Un arc réflexe conduit à l'acte de déglutition, qui est ouvert par la phase de transport oral. Tous les processus ultérieurs échappent au contrôle volontaire. Au total, 26 paires de muscles sont impliquées dans l'acte de déglutition. En plus des structures anatomiques du cavité buccale et ses limites, les structures pharyngée, laryngée, œsophagienne et gastrique jouent un rôle dans la déglutition. Pour la phase de transport oral de la déglutition, le cavité buccale et ses structures adjacentes jouent le rôle principal. Tous les mouvements de déglutition et l'interaction des paires musculaires impliquées sont coordonnés par le soi-disant centre de déglutition du cerveau. Ce centre est situé dans le tronc cérébral et implique suprabulbaire supérieur ainsi que cortical cerveau domaines.

Fonction et tâche

Dans la définition étroite, chaque acte de déglutition se compose de trois phases, également appelées phases de transport. Les trois phases de transport sont précédées d'une prise alimentaire. La première phase de transport correspond à la phase de transport oral à travers les structures orales. Ceci est suivi d'une phase de transport pharyngé et d'une phase de transport œsophagien. La phase de transport oral de la déglutition échappe largement au contrôle volontaire. Seule une petite partie des mouvements impliqués est volontaire et peut être consciemment contrôlée. Une fois la phase de préparation orale terminée, les lèvres se ferment. De cette façon, salive ne peut plus échapper à la bouche. De plus, la fermeture des lèvres empêche l'air de pénétrer dans le bouche afin qu'aucun air ne soit avalé. Les muscles des joues se contractent alors. Au début du processus de déglutition proprement dit, le langue appuie contre le palais dur. De cette manière, le palais dur sert de butée dans le processus de déglutition. La pulpe des aliments mâchés migre maintenant vers le pharynx. Cette migration a lieu au moyen de mouvements ondulants vers l'arrière assistés par le muscle styloglosse et le muscle hyoglosse. Ces deux muscles tirent le langue vers l'arrière du palais dur dans un mouvement ondulatoire. Ce mouvement pousse la pulpe alimentaire à travers l'étroitesse du pharynx et dans la gorge. La pulpe alimentaire touche finalement la base de la langue ou la paroi arrière du pharynx. Les cellules sensorielles sensibles du groupe des mécanorécepteurs sont situées dans ces structures. Les cellules sensorielles enregistrent le stimulus tactile et transmettent le stimulus au centre système nerveux via des voies nerveuses afférentes. Au centre système nerveux, l'excitation est commutée sur le moteur nerfs et se déplace le long de ces nerfs jusqu'aux muscles qui réalisent le processus de déglutition réel. A partir du moment où la pulpe alimentaire touche la base de la langue ou le fond de la gorge, le processus de déglutition ne peut plus être contrôlé volontairement dans la phase orale. Les mouvements musculaires déclenchés plus tard sont réflexifs et échappent ainsi au contrôle volontaire.

Maladies et plaintes

Les troubles de la déglutition sont regroupés sous le terme de dysphagie. Les connexions et maladies neurogènes sont la cause la plus fréquente, notamment pour les troubles de la phase de transport oral au sens d'un réflexe de déglutition restreint ou absent. À la suite d'un accident vasculaire cérébral, une blessure cranio-cérébrale, méningite ou un dégénératif cerveau maladie telle que Maladie de Parkinson, le réflexe de déglutition peut être perturbé lors de la phase de transport par voie orale. la sclérose en plaques. Les maladies et phénomènes mentionnés ci-dessus sont majoritairement conduire à la dysphagie lorsqu'ils blessent les tissus du centre de déglutition. Lésions tissulaires dans le cerveau conduire aux dommages permanents dans la plupart des cas. Le tissu cérébral est hautement spécialisé et ne peut souvent pas se remettre complètement des dommages. En outre, les blessures dans le cadre des maladies et événements susmentionnés laissent cicatrices. Dans le domaine de ces cicatrices, les cellules nerveuses du cerveau ne sont plus pleinement fonctionnelles. Cependant, une cause neurogène ne doit pas toujours être à l'origine d'une perturbation de la phase de transport par voie orale. Maladies musculaires telles que l'atrophie musculaire ou tissu conjonctif des maladies telles que sclérodermie causent également des problèmes de déglutition. Il en va de même pour les tumeurs du pharynx et moelle épinière ou des zones cérébrales. Le transport oral peut également être compliqué par des malformations congénitales, comme une fente lèvre et le palais. De même, les chirurgies ou les blessures graves dans la zone buccale peuvent avoir des effets négatifs sur la phase de transport oral. Chez les personnes âgées, les perturbations de la phase de transport par voie orale doivent souvent être interprétées comme un phénomène physiologique d'âge sans valeur de maladie. Dans de nombreux cas, les personnes d'un certain âge n'avalent plus efficacement. Ceci est souvent appelé presbyphagie. Plus les personnes âgées deviennent, plus le temps de réaction de leurs muscles et nerfs est retardé. Muscle réduit due à la perte musculaire naturelle chez les personnes âgées, la perte de dents liée à l'âge, les muqueuses sèches en raison de la physiologie de l'âge et ossification de la mâchoire interfèrent également avec l'acte de déglutition. En plus, coordination des troubles peuvent survenir, notamment chez les personnes âgées, qui rendent la déglutition et la phase de transport par voie orale plus difficiles. Un entraînement spécifique à la déglutition peut souvent améliorer la dysphagie.