Syndrome de Sheehan: causes, symptômes et traitement

Syndrome de Sheehan (HVL nécrose) est le terme utilisé pour décrire une carence de ACTH. Elle est causée par des médicaments ou par une altération de la partie antérieure glande pituitaire et est aujourd'hui facilement traitable.

Qu'est-ce que le syndrome de Sheehan?

Le syndrome de Sheehan est une perte de fonction de la partie antérieure glande pituitaire, qui survient généralement après l'accouchement. La cause est élevée sang perte et mort cellulaire qui en résulte. Autre choc des conditions telles que brûlures pouvez également conduire à HVL nécrose. Le syndrome peut être clairement diagnostiqué sur la base de divers symptômes. Le traitement est également possible grâce aux techniques médicales modernes. Souvent, la partie antérieure glande pituitaire récupère tout seul. Le syndrome de Sheehan ne peut normalement pas être évité. Cependant, les hémophiles peuvent prendre les précautions appropriées pour éviter sang perte et associé choc.

Causes

Le syndrome de Sheehan est causé par une sang perte avec hypovolémie choc. Il en résulte une hémorragie inférieure et, peu de temps après, une hémorragie ischémique nécrose de l'hypophyse antérieure. La cause exacte du choc peut être très différente. Le plus souvent, le syndrome survient à la suite de l'accouchement, où la perte de sang est particulièrement élevée. Les blessures qui entraînent une perte de sang élevée également conduire à la nécrose. Ceux-ci peuvent être brûlures, coupures sévères et choses similaires. Cependant, la maladie aiguë est généralement le résultat de l'accouchement. Les saignements directement de l'hypophyse antérieure peuvent également causer le syndrome de Sheehan. Cela peut résulter d'un front blessure et n'est souvent pas remarquée du tout par les personnes touchées. Ce n'est que quand maux de tête et des problèmes hormonaux surviennent et les personnes touchées peuvent intervenir. La chirurgie est alors un moyen efficace d'éliminer le saignement et de soulager l'inconfort.

Symptômes, plaintes et signes

Le syndrome de Sheehan survient principalement après un accouchement chargé de complications chez un enfant présentant une perte de sang élevée chez la mère. Symptomatiquement, il présente les plaintes suivantes: Après une défaillance de l'hypophyse antérieure, il y a une absence de lait relâchement (agalactorrhée) car il n'y a plus de sécrétion de prolactine. D'autres symptômes incluent l'absence de menstruation (secondaire aménorrhée) en raison de la perte du hormones hormone de stimulation de follicule (FSH) et hormone lutéinisante (LH), l'hypothyroïdie, une excrétion urinaire anormalement augmentée (polyurie) ainsi qu'une soif anormalement accrue (polydipsie), une tendance à l'hypoglycémie (hypoglycémie) due à la perte d'hormone de croissance et au déficit en adrénocorticotropine (une hormone également responsable de la croissance). Il peut également y avoir perte de corps secondaire de gamme, manque de désir sexuel (perte de libido), pâleur de la peau (hypopigmentation) due à l'absence d'hormone stimulant les mélanocytes, et dans de rares cas, petite taille pendant la croissance. Dans le syndrome de Sheehan, l'hypophyse antérieure est partiellement ou totalement dysfonctionnelle et par conséquent, bon nombre des hormones ne peut pas être produit. Les patients sont souvent apathiques, indifférents et limités dans leur situation avant le diagnostic. Dans de rares cas, le syndrome de Sheehan peut également conduire à insuffisance corticosurrénale secondaire.

Diagnostic et cours

Bien que le syndrome de Sheehan soit une déficience grave, le diagnostic peut être difficile. Cela se produit souvent des années plus tard, mais cela peut être fait dans la période post-partum. Un signe clair est une perte de corps secondaire de gamme. Manque de désir sexuel et pâleur de la peau peuvent également être des symptômes. Il en va de même pour l'absence de lait la fourniture. Dans la plupart des cas, il s'agit du premier symptôme déclenché par la perte de prolactine sécrétion. Perte du hormones FSH et LH, qui sont associées à une nécrose du lobe antérieur de l'hypophyse, se traduit par l'absence de menstruation. L'hypothyroïdie est également un symptôme courant. De même, une tendance à l'hypoglycémie peut être une indication. Le signe le plus clair, cependant, est une gêne au niveau des yeux. Si des troubles visuels surviennent après l'accouchement, un syndrome de Sheehan est suspecté. La raison en est le déroulement de la nerf optique, qui est situé à proximité immédiate de l'hypophyse.Les troubles de la mobilité oculaire sont également des symptômes connus. Le diagnostic exact est posé par un médecin. Le médecin examine le numération globulaire, obtient des informations sur le patient antécédents médicaux et exclut les autres maladies comme cause. Le diagnostic peut alors être fait relativement rapidement. L'évolution du syndrome de Sheehan peut varier considérablement. Dans certains cas, la zone endommagée du corps récupère d'elle-même. Dans d'autres cas, la carence peut entraîner des troubles graves, même coma. Un traitement précoce est donc essentiel.

Complications

Les complications et les symptômes du syndrome de Sheehan dépendent beaucoup de sa gravité, de sorte qu'une évolution générale ne peut généralement pas être prédite. Cependant, les personnes touchées souffrent principalement de l'incapacité à exprimer lait si la patiente a été enceinte. Cela peut entraîner des troubles de la croissance chez l'enfant, bien que l'absence de lait puisse être remplacée par d'autres produits. Menstruation est également affecté négativement en raison du syndrome de Sheehan et le saignement peut s'arrêter complètement. Les personnes touchées continuent de souffrir de graves l'hypothyroïdie, ce qui a un impact négatif sur santé. Il y a la chute des cheveux et la réticence sexuelle. Les troubles sexuels peuvent avoir un effet très négatif sur la relation avec le partenaire et éventuellement conduire à un inconfort social. Dans de nombreux cas, le peau des patients est très pâle. Si le syndrome de Sheehan survient enfance, cela conduit souvent à petite taille. En règle générale, le syndrome de Sheehan peut être traité relativement facilement avec le administration d'hormones. Il n'y a pas de complications particulières et dans la plupart des cas, l'évolution de la maladie est positive. L'espérance de vie des personnes touchées n'est généralement pas affectée négativement par le syndrome.

Quand faut-il aller chez le médecin?

Le syndrome de Sheehan nécessite toujours un traitement par un médecin. Seuls la détection et le traitement précoces des symptômes peuvent limiter ou prévenir complètement d'autres complications. Plus le syndrome de Sheehan est détecté tôt, meilleure est l'évolution de cette maladie. Un médecin doit être consulté si la personne affectée souffre d'une sous-activité significative du glande thyroïde. Ceci est généralement perceptible à travers diverses plaintes et symptômes et doit toujours être traité par un médecin. En outre, permanent l'hypoglycémie ou une croissance très lente chez les enfants peut également indiquer la maladie et doit également être examinée par un médecin. Insuffisance ou autre un rein Les plaintes indiquent également souvent le syndrome de Sheehan et doivent être étudiées si elles surviennent sur une longue période et ne disparaissent pas d'elles-mêmes. L'auto-guérison ne peut généralement pas se produire avec le syndrome de Sheehan. Le syndrome de Sheehan peut être détecté par un médecin généraliste. Cependant, un traitement ultérieur dépend des symptômes exacts et est ensuite effectué par un spécialiste.

Traitement et thérapie

Une fois le diagnostic clairement établi à l'aide d'un analyse de sang, Le syndrome de Sheehan peut être traité efficacement. Un pilier important de la thérapie est l'approvisionnement des hormones manquantes. Cela se fait en ajoutant diverses préparations. De plus, les maladies secondaires déjà survenues doivent être traitées, ce qui prend parfois beaucoup de temps. Les changements hormonaux peuvent également causer des problèmes psychologiques qui rendent le traitement plus difficile. Il est alors nécessaire d'orienter le patient vers un psychiatre. Dans la plupart des cas, cependant, il suffit de fournir les hormones manquantes afin de rétablir la normale condition. Le syndrome de Sheehan peut également être traité chirurgicalement. En particulier, si l'hypophyse est lésée, la neurochirurgie peut apporter une amélioration. La chirurgie est réalisée par le nez et est très prometteur.

Prévention

Parce que le syndrome de Sheehan résulte généralement d'une perte de sang soudaine, il est difficile à prévenir. Cependant, il est possible de surveiller de près l'accouchement et en particulier la fonction hypophysaire antérieure pour empêcher la nécrose de se produire en premier lieu. En cas d'accident, bien sûr, ce n'est pas possible. Cependant, si les premiers symptômes sont détectés tôt, le syndrome peut être diagnostiqué avant que le tissu ne soit complètement mort. thérapie. Enfin, un médecin doit être consulté en cas de chute sur le front. Imagerie par résonance magnétique permet de détecter les lésions de l'hypophyse à un stade précoce et de les traiter ultérieurement. Cela permettra au moins d'éviter les maladies secondaires.

Suivi des soins

Dans le syndrome de Sheehan, le patient n'a généralement que très peu de les mesures de suivi direct disponible. La personne touchée devrait donc idéalement consulter un médecin dès les premiers symptômes et signes de la maladie pour éviter l'apparition d'autres plaintes et complications. Plus tôt un médecin est consulté, meilleure est l'évolution de la maladie. Le syndrome de Sheehan étant une maladie génétique, il ne peut généralement pas être complètement guéri. Par conséquent, si la personne concernée souhaite avoir des enfants, elle doit subir des tests génétiques et des conseils pour éviter la récidive du syndrome chez les enfants. Dans la plupart des cas, les personnes atteintes du syndrome de Sheehan dépendent de la prise de divers médicaments qui peuvent limiter les symptômes. Il est toujours important de s'assurer que le médicament est pris régulièrement et également au bon dosage pour soulager les symptômes. S'il y a des incertitudes ou des questions, un médecin doit être consulté en premier. La maladie elle-même ne limite pas l'espérance de vie du patient.

C'est ce que tu peux faire toi-même

Pour le traitement du syndrome de Sheehan, des préparations spéciales sont utilisées, qui remplacent les hormones manquantes. Dans le cadre de l'auto-assistance, il s'agit également de considérer les maladies secondaires ultérieures. Il s'agit souvent de plaintes psychologiques étroitement liées à la thérapie lui-même et placer un lourd fardeau sur les patients. Thérapie ciblée avec un psychiatre aide les personnes touchées à faire face à leur situation. Elle peut se dérouler sur une longue période et favoriser l'estime de soi du patient. Dans le même temps, les personnes touchées doivent observer leur propre corps afin de pouvoir reconnaître tout changement à un stade précoce. De cette manière, des accidents graves ou des chutes peuvent être évités. De telles situations peuvent être évitées en prenant régulièrement les hormones prescrites. Cette pharmacothérapie peut être facilement intégrée aux tâches quotidiennes. Ainsi, les fonctions corporelles habituelles sont assurées et la personne affectée peut mener une vie normale. Un bon contact avec le médecin est également utile. Les patients doivent prendre rendez-vous à bref délai en cas de difficultés déjà connues ainsi qu'en cas de problèmes émergents. De cette manière, les pires conséquences peuvent être évitées à un stade précoce.