Muscle thyrohyoïdien: structure, fonction et maladies

Le muscle thyrohyoïdien fait partie de la musculature hyoïde inférieure (infrahyoïdienne) et est innervé par l'ansa cervicalis. Il est actif pendant la déglutition, fermant le larynx pour empêcher la nourriture ou le liquide de pénétrer dans les voies respiratoires. Les troubles du muscle thyrohyoïdien peuvent donc conduire à une déglutition accrue.

Qu'est-ce que le muscle thyrohyoïdien?

Le muscle thyrohyoïdien est un muscle hyoïde inférieur (infrahyoïdien) qui se produit une fois dans chaque moitié du corps. Les muscles infrahyoïdiens comprennent également le muscle omohyoïdien, le muscle sternohyoïdien et le muscle stylohyoïdien. Leur homologue au-dessus de l'os hyoïde est représenté par les muscles suprahyoïdiens. Les deux groupes doivent s'engager coordination les uns avec les autres pendant le processus de déglutition. L'approvisionnement nerveux commun par l'ansa cervicalis permet de garantir que coordination est réussi. Le muscle thyrohyoïdien doit son nom au fait qu'il forme une connexion entre l'os hyoïde (Os hyoideum) et la thyroïde cartilage. Un nom obsolète pour la thyroïde cartilage de larynx est «thyroïde». Malgré le nom, qui trompe souvent les profanes, le muscle thyrohyoïdien n'est donc pas associé au glande thyroïde (glande thyroïde).

Anatomie et structure

L'origine du muscle thyrohyoïdien se situe au larynx, d'où il provient de la thyroïde cartilage (cartilago thyroidea). En plus du cartilage thyroïdien, le larynx possède quatre autres structures cartilagineuses. Cartilago thyroidea est parmi les plus grands d'entre eux et a une encoche oblique, que l'anatomie appelle linea obliqua. Il fournit un soutien pour le muscle. Le muscle thyrohyoïdien s'attache à l'os hyoïde (Os hyoideum), où il est attaché à la grande corne (Cornu majus). La base du muscle thyrohyoïdien est quadrangulaire. Son tissu est constitué de fibres individuelles correspondant aux cellules musculaires. Des myofibrilles plus minces s'étendent à travers les fibres allongées, qui sont divisées en sarcomères. Chaque sarcomère est capable de se raccourcir tout seul. Sur toute la longueur de la fibre, ce processus se traduit par une contraction du muscle. L'innervation neuronale dans ce processus provient de l'ansa cervicalis, qui commence au plexus cervical et est une boucle de nerfs à l' cou. Ses fibres proviennent de la colonne vertébrale nerfs du premier au troisième cervical moelle épinière segments (C1-C3).

Fonction et tâches

Pendant le processus de déglutition, la fonction du muscle thyrohyoïdien est de protéger la trachée de l'entrée de liquide et de nourriture. L'acte de déglutition se compose de quatre phases à peu près définissables. Dans la phase de préparation orale, les dents broient les aliments en les mélangeant avec salive produit par les glandes de la bouche et du pharynx muqueuse. La phase de transport oral utilise le langue muscles pour appuyer la langue contre le palais et déplacer la nourriture vers le pharynx. Les muscles hyoglosse et styloglosse sont particulièrement actifs dans ce processus. Par la suite, l'élévateur palatin et le tenseur déplacent le palais mou vers le haut pour fermer le entrée à ces victimes que nous nommons nez avec le renflement annulaire de Passavant. Cette étape annonce le début de la phase de transport pharyngé dans le processus de déglutition. le cordes vocales (lèvre vocalia) et épiglotte fermer, tandis que l'os hyoïde (os hyoideum) et le larynx se soulèvent. Ce processus est également connu sous le nom d'élévation du larynx. Au cours de ce processus, le muscle thyrohyoïdien soulève le larynx et le rapproche proportionnellement de l'os hyoïde. Ensemble, le muscle digastrique, le muscle mylohyoïdien et le muscle stylohyoïdien tirent également l'os hyoïde vers le haut pour aider au mouvement ascendant. De cette manière, le muscle thyrohyoïdien et les autres muscles impliqués empêchent le liquide ou la nourriture de pénétrer dans la trachée. Pour terminer la phase de transport pharyngien dans l'acte de déglutition, les muscles constricteurs pharyngiens moyen et inférieur (musculus constrictor pharyngis medius et musculus constrictor pharyngis inferior) continuent à pousser les aliments vers l'arrière dans le pharynx jusqu'à ce qu'ils pénètrent dans l'œsophage, où ils arrivent finalement dans le estomac après 8 à 20 secondes dans le cadre du transport œsophagien.

Maladies

Si le muscle thyrohyoïdien est incapable d'élever le larynx pendant la déglutition et de contribuer ainsi à la fermeture de la trachée, une augmentation de la déglutition peut survenir. Cela provoque l'entrée de substances liquides ou solides dans les voies respiratoires et tousser réflexe Si ce n'est pas assez fort (ou est également perturbé), la substance peut pénétrer dans les poumons. La médecine appelle ce processus aspiration de corps étrangers. En raison de la structure anatomique du voies respiratoires, les corps étrangers pénètrent plus fréquemment dans l'arbre bronchique droit, car l'accès est plus incliné que le chemin menant à l'arbre bronchique gauche. Les aliments et les liquides ingérés peuvent endommager les tissus délicats du système respiratoire. De plus, ils risquent de provoquer des infections. Les médecins utilisent donc généralement un endoscope pour retirer le corps étranger. Ce faisant, ils insèrent l'instrument dans le bouche et de la voies respiratoires. Les troubles du muscle thyrohyoïdien sont souvent accompagnés d'autres plaintes, car les petits muscles du bouche et un cou zone sont non seulement anatomiquement proches les unes des autres, mais sont également étroitement interconnectées sur le plan neuronal. L'ansa cervicalis innerve le muscle thyrohyoïdien et les trois autres muscles infrahyoïdiens - les lésions de cette boucle nerveuse affectent donc l'ensemble du groupe musculaire. Si la voie nerveuse est endommagée avant de quitter le moelle épinière, selon l'étendue des dommages, il peut y avoir une paralysie étendue affectant toutes les zones du corps sous la blessure. Moelle épinière les lésions sont causées par des tumeurs, des hernies discales et des lésions vertébrales, par exemple. Le carcinome du larynx peut également affecter le muscle thyrohyoïdien. Dans ce cas, le masse affecte directement le muscle ou obstrue les fibres nerveuses qui innervent le muscle infrahyoïdien.