Arc facial

Un arc facial (synonymes: arc de transfert, arc de transfert) est un dispositif de transfert utilisé dans la fabrication de couronnes, ponts or dentiers, entre autres. L'arc facial est utilisé pour déterminer la relation de position du mâchoire supérieure au temporo-mandibulaire les articulations et à la base du crâne et de transférer ces informations à l'articulateur (dispositif pour imiter la position de la mâchoire et les mouvements des articulations temporo-mandibulaires) dans lequel la prothèse est fabriquée. Tandis que le plâtre les modèles de mâchoires doivent être montés selon des valeurs moyennes sans application d'arc facial, l'utilisation de l'articulateur vise à produire le travail dentaire prévu sur la base des valeurs les plus individuelles possibles en fonction des conditions anatomiques du patient. La conception des articulateurs est basée, entre autres, sur la valeur moyenne du triangle de Bonwill. Ceci est formé par le point de contact des incisives centrales inférieures et le centre des condyles (têtes d'articulation mandibulaire de la mâchoire inférieure). Par rapport au plan masticatoire, ce triangle forme un angle - l'angle de Balkwill - qui est en moyenne compris entre 20 ° et 25 °. À l'aide de l'arc facial, il est possible d'individualiser cet angle et le triangle de Bonwill. Le plâtre modèle du mâchoire supérieure peut ainsi être monté dans l'articulateur sans aucun dommage. Selon le système d'articulateur utilisé, l'arc facial est positionné sur le patient dans l'un des deux plans possibles définis sur le crâne:

  • Francfort horizontal (synonymes: horizontal allemand, plan horizontal de Francfort) - fonctionnement à travers le bord inférieur de l'orbite (orbite) et le bord supérieur du porus acusticus externus (l'os externe canal auditif, l'ouverture de l'oreille externe) des deux côtés.
  • Plan du campeur - passant par le spina nasalis antérieur (colonne vertébrale au bas de l'ouverture nasale osseuse antérieure) et le bord supérieur du porus acusticus externus des deux côtés

L'individualisation devrait avoir un effet bénéfique sur la statique occlusion (morsure finale), ce qui entraîne moins de corrections occlusales ultérieures (corrections du relief masticatoire) par meulage. Ceci, à son tour, se traduit par un gain de temps dans le traitement dentaire et, par conséquent, chez le patient stress. Il convient de mentionner ici que le transfert de l'arc facial seul ne suffit pas pour créer des relations occlusales aussi exemptes d'erreurs que possible; au contraire, l'utilisation de l'arc facial complète une détermination minutieuse de la relation de la mâchoire, avec laquelle le modèle mandibulaire est amené dans la relation de position correcte avec le modèle maxillaire dans l'articulateur. Si la relation verticale de la mâchoire (distance entre la mâchoire base) doit être modifié sur le plan thérapeutique, le transfert de l'arc facial a un effet de réduction d'erreur cliniquement pertinent sur le occlusion (dernière bouchée). Pour l'individualisation des dynamiques occlusion (mouvements de mastication), par contre, de nombreux autres paramètres doivent être enregistrés.

Indications (domaines d'application)

  • Pour réduire les erreurs d'occlusion statique (occlusion finale), en particulier lorsqu'il y a un changement dans la relation verticale de la mâchoire (distance entre les base des mâchoires supérieure et inférieure).
  • Meilleure simulation des contacts d'occlusion individuels (contacts des dents dans la morsure finale).
  • Pour réduire les corrections occlusales à de nouvelles dentiers (corrections de la morsure finale par meulage).
  • Réduire le temps d'adaptation du travail prothétique (période d'acclimatation).
  • Gain de temps sur l'ajustement occlusal (ajustement de l'occlusion finale) dans le cadre d'une attelle thérapie, en particulier en cas de modifications majeures de la relation verticale de la mâchoire.
  • et al.

Contre-indications

Il n'y a aucune contre-indication à cette procédure.

La procédure

  • Ajuster la fourche à morsure de l'arcade faciale aux dents du mâchoire supérieure - De la cire chauffée ou du silicone est appliqué sur la fourche métallique qui suit le tracé de l'arcade dentaire, positionnée passivement (par le praticien) sur les surfaces occlusales (surfaces de mastication) du patient pendant la phase plastique et fixée jusqu'à ce que le matériau durcisse.
  • Insertion des olives d'oreille de l'arc des deux côtés dans l'extérieur canal auditif - il est situé immédiatement derrière le temporo-mandibulaire les articulations, permettant une détermination arbitraire (approximative) de l'axe de la charnière (ligne de liaison entre les articulations temporo-mandibulaires).
  • Alignement du plan de l'arc facial sur l'horizontale de Francfort ou le plan de Camper.
  • Application de nez soutien de l'arc facial à la racine du nez - le poids de l'arc facial est ainsi supporté passivement par le patient.
  • Fixation de la fourche à mordre et fixation de sa position sur l'arc facial via une articulation à verrouiller en place
  • Desserrage des olives d'oreille et retrait de l'arc - les paramètres déterminés ne sont pas modifiés dans ce processus

Après la procédure

Dans le laboratoire dentaire, la fourchette à mordre est placée sur une base spéciale. Le modèle maxillaire, fabriqué à partir de plâtre sur la base d'une empreinte de mâchoire, est montée sur la fourche à morsure - selon les empreintes (empreintes en cire ou silicone) - et reliée à l'articulateur par plâtre sur sa base (côté opposé aux dents, vers la crâne ou partie supérieure de l'articulateur). De cette manière, la position du modèle maxillaire dans l'articulateur correspond largement à la position individuelle de la mâchoire du patient dans le visage crâne.

Complications possibles

Des inexactitudes dans la mise en place de l'arc facial peuvent entraîner une erreur occlusale de la prothèse à fabriquer ne soit pas réduite au degré souhaité.