Physiothérapie pour hallux rigidus

Les remorque rigide décrit le changement dégénératif de la articulation métatarsophalangienne du gros orteil jusqu'au raidissement. Il y a une diminution de cartilage masse et qualité, inflammation douloureuse récurrente de l'articulation et fonction articulaire de plus en plus limitée. Similaire à l'arthrose, qui est souvent la cause de remorque rigide, la perte totale partielle de cartilage surface à un stade avancé peut entraîner un mouvement os sur os, ce qui est très douloureux.

Thérapie

Thérapie pour remorque rigide commence par des mesures conservatrices et vise à maintenir autant que possible la mobilité articulaire et à permettre une douleur-modèle de démarche libre. À cette fin, la physiothérapie peut être utilisée, dans laquelle l'orteil peut être mobilisé manuellement, mais le patient lui-même apprend également des exercices pour améliorer l'approvisionnement et la mobilité des articulations. Le développement d'un schéma de marche physiologique pour protéger d'autres structures fait également partie du programme de traitement de la physiothérapie.

Par ailleurs, analgésiques tel que l'ibuprofène or le diclofénac (anti-inflammatoires non stéroïdiens) peuvent être utiles sur une courte période, en particulier en cas de douleur et des états inflammatoires aigus, par exemple dus à des produits d'abrasion dans l'articulation. Même si ces médicaments sont disponibles gratuitement, il ne faut pas oublier qu'il s'agit de médicaments graves avec des effets secondaires. Leur utilisation doit être envisagée et un avis médical doit être recherché de toute urgence pour une utilisation à long terme.

Pour protéger l'articulation contre les surcharges mécaniques, certaines attelles ou semelles intérieures de chaussures ainsi que des bandes adhésives peuvent soutenir le traitement. Il est important de garder à l'esprit que ces SIDA sont des supports passifs qui peuvent favoriser davantage la dégradation de la musculature et conduire ainsi à une certaine dépendance. Si la douleur résiste au traitement et très sévère, un traitement chirurgical suivi d'une rééducation peut atténuer les symptômes du patient. Diverses techniques chirurgicales sont disponibles, qui doivent être individuellement coordonnées entre le chirurgien et le patient.

Des exercices

Pour prévenir l'hallux rigidus et contrer le raidissement, des exercices de mobilisation peuvent être utiles. Il faut toujours veiller à entraîner l'articulation uniquement dans la zone sans douleur, car la surcharge des structures affectées peut facilement provoquer une inflammation, ce qui pourrait favoriser un raidissement supplémentaire. 1.)

Le patient peut mobiliser passivement l'orteil de lui-même en saisissant l'orteil près de l'articulation, c'est-à-dire d'une main juste en dessous de l'articulation et de l'autre main en saisissant l'orteil juste au-dessus de l'articulation. La main inférieure fixe le milieu du pied et la main supérieure peut maintenant mobiliser l'os de l'orteil dans l'articulation. Une légère traction peut également être appliquée, ce qui libère les surfaces des joints l'une de l'autre et peut ainsi conduire à un relief agréable.

Le manuel étirage et la mobilisation de la voûte plantaire et de l'arrière du pied peut également être agréable. 2.) Les exercices de préhension peuvent être utilisés comme exercices supplémentaires.

En cas de douleur aiguë, celles-ci peuvent également être effectuées dans un milieu chauffant ou rafraîchissant. Par exemple, le patient peut saisir un oreiller à céréales avec ses orteils ou un paquet de pois surgelés. Une combinaison individuelle d'exercices pour corriger la statique et la posture du patient peut éviter une surcharge du articulation métatarsophalangienne du gros orteil. D'autres exercices peuvent être trouvés dans les articles:

  • Exercices pour un hallux rigidus
  • Exercices pour l'arthrose métatarsophalangienne du gros orteil