Physiothérapie pour la spasticité

La physiothérapie est une base importante pour toute thérapie de la spasticité. Grâce à un plan de formation spécifiquement adaptés au patient, les groupes musculaires sont efficacement étirés et renforcés pour soulager les tensions musculaires et éviter les raideurs. L'objectif principal est de normaliser les mouvements quotidiens afin que le patient puisse bien se débrouiller malgré le la spasticité et reprendre le contrôle de leur propre corps. Selon la cause de la la spasticité, le cours de la thérapie peut varier. En règle générale, cependant, il est déterminé par les médecins et les thérapeutes en accord.

Mesures physiothérapeutiques

En physiothérapie, le traitement de la spasticité vise principalement à soulager les symptômes du patient et à restaurer un mouvement normal. Cependant, la spasticité n'est généralement pas guérissable, de sorte que les patients doivent commencer le traitement avec une vision claire des objectifs dès le départ. Diverses approches thérapeutiques se sont avérées efficaces: Exercices D'une part, il s'agit d'exercices actifs qui sont exécutés par le patient lui-même.

Les exercices de renforcement à la fois des muscles affectés par la spasticité et des muscles sains en particulier sont conçus pour réduire les symptômes et faciliter les mouvements. Deuxièmement, le physiothérapeute déplace passivement les membres du patient pour les maintenir mobiles. Méthodes de thérapie sportive qui ont un caractère plus sportif, telles que la thérapie par l'eau, par laquelle les patients peuvent effectuer des mouvements plus facilement, car aucune grande puissance musculaire n'est requise, ou l'équitation, où le mouvement naturel est imité lors de la marche.

Sports relaxants tels que Yoga et un Pilates aident également à réduire le tonus musculaire et à réhabituer le patient à des mouvements normaux. Physiothérapie selon Bobath Ce concept concerne le cerveau apprentissage transférer les fonctions des zones endommagées vers des zones saines du cerveau afin de restaurer le plus possible l'état d'origine. Pendant la thérapie, l'objectif principal est donc de former les zones perturbées du corps.

Thérapie manuelle et massages Grâce à certaines techniques de préhension et de massages relaxants, on tente de réduire la tension musculaire et ainsi réduire le risque de spasticité. En principe, un plan de thérapie est élaboré pour chaque patient individuellement, adapté à ses besoins.

  1. Exercices D'une part, ce sont des exercices actifs qui sont exécutés par le patient lui-même.

    Les exercices de renforcement à la fois des muscles affectés par la spasticité et des muscles sains en particulier visent à réduire les symptômes et à faciliter les mouvements. Deuxièmement, le physiothérapeute déplace passivement les membres du patient pour les maintenir mobiles.

  2. Méthodes de thérapie sportive qui sont plutôt de nature sportive comme la thérapie par l'eau, où le patient peut effectuer des mouvements plus facilement car aucune grande puissance musculaire n'est requise, ou l'équitation, où le mouvement naturel est imité lors de la marche. Sports relaxants tels que Yoga et un Pilates aident également à réduire le tonus musculaire et à réhabituer le patient à des mouvements normaux.
  3. Physiothérapie selon Bobath Ce concept concerne le cerveau apprentissage transférer les fonctions des zones endommagées vers des zones cérébrales saines afin de restaurer le plus possible l'état d'origine. Pendant la thérapie, l'objectif principal est donc de former les zones perturbées du corps.
  4. Thérapie manuelle et massages Grâce à certaines techniques de préhension et de massages relaxants, on tente de réduire la tension musculaire et ainsi réduire le risque de spasticité.