Dysmorphie musculaire: causes, symptômes et traitement

Les personnes avec le condition les dysmorphies musculaires poursuivent l'image idéale d'une apparence extrêmement musclée. Ils essaient compulsivement d'y parvenir. Selon leur vision désordonnée, ils n'atteindront jamais cet objectif, cette apparence.

Qu'est-ce que la dysmorphie musculaire?

Généralement, la dysmorphie musculaire (DM), également connue sous le nom de bigorexie (biggerexie), Adonis addiction complexe ou musculaire, est considérée comme l'expression d'une image de soi perturbée. Les personnes concernées sont majoritairement des hommes qui considèrent leur propre image musculaire comme insuffisante car elle ne correspond pas à leur idéal personnel. Les symptômes qui définissent la dysmorphie musculaire incluent également le fait que les personnes touchées se considèrent trop minces malgré un bon entraînement. condition et donc pas rarement recours à des stéroïdes anabolisants androgènes dangereux pour santé. Le tonus musculaire entraîné semble également insuffisant et ils continuent à s'entraîner comme sous la contrainte. Ils sont convaincus qu'ils ne sont pas musclés malgré un développement musculaire supérieur. Ils acceptent les effets négatifs d'un entraînement physique excessif, qui se réfère principalement à l'haltérophilie, car ils pensent que cela est bénéfique pour leur apparence physique. En 1997, les chercheurs Pope, Gruber et Choi ont découvert une sous-classe de troubles dysmorphiques corporels. Leur recherche indique que les personnes atteintes se percevaient comme moins attirantes et en bonne santé par rapport à leurs pairs qui faisaient également de l'exercice.

Causes

Selon le psychologue Roberto Olivardia, quatre facteurs sont responsables du trouble dysmorphique musculaire: un très fort perfectionnisme, une faible estime de soi, l'image corporelle ne semble pas satisfaisante et une relation négative ou inexistante avec le père. Si les conflits psychologiques ne sont pas traités du tout ou seulement de manière inadéquate, il peut arriver avec le temps que les personnes concernées transfèrent leurs conflits dans leur propre corps. Avec ce comportement, ils donnent à leurs conflits l'expressivité souhaitée. En bref, le renforcement musculaire sert à réduire la souffrance psychologique. Les personnes atteintes reconnaissent très vite qu'il est plus facile d'exercer un contrôle sur le corps que sur sa propre émotivité. Les images des autres (culturistes musclés dans la presse écrite) peuvent également agir comme des déclencheurs. Dans ce cas, ces représentations jouent un rôle de modèle pour les personnes concernées. Peut-être parce qu'ils manquent de modèles dans la vraie vie jusqu'à présent. Une tendance biologique est également considérée comme possible. Dans le domaine de stress- la symptomatologie, le stress émotionnel et physique associés doivent être reconsidérés comme déclencheurs de la dysmorphie musculaire.

Symptômes, plaintes et signes

Le processus de la maladie n'est souvent reconnu comme une dysmorphie musculaire que de nombreuses années plus tard, même parmi les spécialistes. Cependant, l'attention à une variété de symptômes peut conduire à un diagnostic approprié beaucoup plus tôt. Les symptômes comprennent une perte de poids sévère et une envie de produits (substances) améliorant la performance. La pratique de sports non seulement réguliers, mais excessifs accompagnés d'une perte croissante de réalité par rapport à sa propre image corporelle, à sa propre apparence, est une autre indication. Troubles hormonaux et formation de acné, causé par stéroides anabolisants, augmentent également. Les contacts sociaux mais aussi professionnels perdent leur priorité et se subordonnent à un horaire de formation excessif. Les symptômes sont également en train de manger des crises en renonçant à de nombreux aliments au profit de régimes qui favorisent la construction musculaire. Les vestiaires publics, où les personnes présentes peuvent voir leur corps, sont évités. En résumé, au stade avancé, l'accent n'est plus mis sur la musculature maximale et les abdos de la planche à laver, mais sur la victoire personnelle sous forme d'autodiscipline sur son propre monde émotionnel.

Diagnostic et évolution de la maladie

La dysmorphie musculaire étant psychologiquement causée par une perception perturbée, les symptômes mentionnés sont à la base d'un diagnostic. De plus, les personnes touchées sont excessivement préoccupées par la nourriture et mangent pourtant régime (tout doit servir à construire du muscle). La perte de poids avec gain musculaire simultané est une autre indication. Les changements dans les mamelons sont également courants.

Complications

Tout d'abord, les personnes atteintes de dysmorphie musculaire souffrent d'une perte de poids très sévère qui peut avoir un effet très négatif sur la santé de la personne concernée et conduire à diverses plaintes. Il n'est pas rare que la capacité du patient à faire face stress être considérablement réduit, et aussi pour sensation de fatigue arriver. La vie quotidienne de la personne concernée est clairement limitée. De plus, la plupart des personnes touchées souffrent de acné et donc d'une estime de soi réduite ou de complexes d'infériorité. Les personnes touchées ont souvent honte des symptômes et présentent également des troubles hormonaux. Stéroides anabolisants en particulier peut également provoquer des troubles psychologiques ou une perte de réalité si aucun traitement n'est initié. Le comportement alimentaire des patients est gravement perturbé, de sorte que des symptômes de carence apparaissent également. De plus, les personnes touchées peuvent également perdre connaissance. De même, la dysmorphie musculaire peut également avoir un effet négatif sur les contacts sociaux, conduisant à des tensions ou à l'exclusion. Le traitement est effectué avec l'aide d'un psychologue et conseils nutritionnels. La personne concernée doit suivre un strict régime pour contrer la perte de poids. Cependant, le succès de ce traitement dépend fortement de la volonté du patient. Pour cette raison, une évolution positive de la maladie dans la dysmorphie musculaire ne se produit pas dans tous les cas.

Quand faut-il aller chez le médecin?

La dysmorphie musculaire se développe insidieusement au cours des mois ou des années. le condition peuvent souvent être diagnostiqués des années plus tard, généralement après qu'un soupçon concret a déjà été établi. Si des indications telles qu'une image de soi pathologique ou des troubles hormonaux apparaissent, un avis médical est requis. Les personnes touchées devraient parler à leur médecin de famille à un stade précoce. Il ou elle prendra d'abord un antécédents médicaux puis lancez un examen physique. La dysmorphie musculaire étant difficile à diagnostiquer, un psychologue est également consulté en l'absence de causes physiques. Les personnes souffrant de troubles psychologiques ou de troubles de la personnalité prononcés doivent en informer le médecin ou le thérapeute responsable. De plus, tout médicament pris doit être contrôlé et ajusté si nécessaire. Le traitement proprement dit est long et comprend des médicaments et des traitements les mesures. Pour assurer un rétablissement rapide, des nutritionnistes, des médecins du sport et, si nécessaire, un interniste doivent être impliqués dans le traitement. En cas de dysmorphie musculaire sévère, un séjour dans une clinique spécialisée est indiqué.

Traitement et thérapie

La dysmorphie musculaire nécessite un professionnel thérapie dans une clinique psychosomatique. Là, un réseau de compétences spécialisé dans l'interrelation des plaintes mentales-spirituelles et physiques peut fournir des thérapie. L'objectif est d'établir un comportement alimentaire normal avec stabilisation du poids. De plus, les personnes touchées apprennent sous supervision à se concentrer sur une orientation de vie autonome et confiante. La thérapie ambulatoire ou hospitalière comprend cinq points essentiels:

  • Prise de poids et traitement simultané des maladies physiques.
  • En parallèle, une psychothérapie individuelle
  • Conseil nutritionnel avec thérapie d'accompagnement
  • Inclusion de la famille dans la thérapie
  • Traitement d'autres troubles apparus au cours du traitement, parfois au fil des années.

La durée du traitement est difficile à définir à l'avance. Cependant, selon l'expérience, c'est entre un mois et six mois. L'étendue de thérapie les séances sont généralement déterminées par le thérapeute avec le patient. En règle générale, 25 sessions sont payées par le santé Assurance. Il est possible de demander une prolongation, tout comme il est possible de demander plus d'heures dès le départ. Par exemple, s'il y a un besoin de psychanalyse.

Perspectives et pronostics

Avec la dysmorphie musculaire, il y a de bonnes chances de guérison une fois que la maladie est traitée professionnellement et que le diagnostic et le traitement sont précoces. La plupart des patients connaissent une amélioration significative de leur santé avec thérapie comportementale. Le traitement peut avoir lieu en hospitalisation ou en ambulatoire. Si le traitement est associé à un traitement médicamenteux, les patients ressentent rapidement un soulagement significatif de leurs symptômes. psychothérapie s'est avérée moins efficace. La plupart des patients subissent souvent une rechute rapide des symptômes une fois que les médicaments prescrits sont arrêtés. Par conséquent, la meilleure chance de guérison est une combinaison de thérapie et de médicaments. Le traitement prend souvent plusieurs mois, voire plusieurs années. Les plaintes disparaissent progressivement jusqu'à ce que les symptômes soient totalement libérés. Si elle n'est pas traitée, la dysmorphie musculaire peut évoluer vers une évolution chronique. Cela aggrave considérablement le pronostic. Une récupération spontanée est plutôt improbable. Les symptômes de la maladie peuvent fluctuer en intensité au cours de son évolution. Dans le même temps, les plaintes augmentent au fur et à mesure que la maladie persiste. L'augmentation des symptômes augmente le risque de suicide chez les personnes touchées. Une thérapie opportune est essentielle pour éviter qu'une situation potentiellement mortelle ne se produise.

Prévention

Contacter un service de protection de la jeunesse préventive pour les enfants, les adolescents et les familles ou le service de conseil spécialisé pour la prévention des dépendances de l'autorité scolaire responsable peut aider. Le Verein für Arbeits- und Erziehungshilfe e. V. (association pour le travail et aide pédagogique) avec son centre de prévention spécialisé est considéré comme un point de contact ciblé non seulement pour les jeunes. Les enfants et les adolescents doivent être accompagnés sur leur chemin de découverte de soi avec le sérieux nécessaire. Il n'est pas rare que l'accent soit mis sur «se démarquer» de la foule, ce qui peut rapidement conduire à un culte corporel exagéré. Un corps sain et une estime de soi, une auto-efficacité sûre et un concept de soi réaliste sont considérés comme la meilleure prévention contre un culte corporel exagéré.

Suivi

Le traitement de la dysmorphie musculaire est considéré comme difficile. À ce jour, peu de recherches ont été effectuées sur la maladie et presque aucune approche de traitement universellement applicable n'a émergé. Ces réalités - et parce qu'il s'agit d'un trouble mental - nécessitent souvent un long suivi. De plus, la facilité d'accès aux substances anabolisantes et l'image idéale d'un homme créée par les médias nécessitent une thérapie prolongée. Les patients subissent une stabilisation soutenue grâce au suivi. Les thérapeutes essaient de prévenir les complications telles que alcoolisme, Dépression, et a diminué l'estime de soi. Le type et l'étendue des séances dépendent de l'étendue de la dysmorphie musculaire. De nombreux médecins prescrivent également médicaments psychotropes pour augmenter le succès du traitement. En principe, une thérapie réussie conduit à la fin des examens médicaux. Cependant, étant donné que certaines maladies mentales sont susceptibles de rechuter, il est conseillé de prendre des rendez-vous pour une consultation. Les patients ayant une dysmorphie musculaire antérieure doivent donc consulter leur médecin tous les trimestres pendant les premières années. Dans les examens qui ont lieu, on peut discuter dans quelle mesure ils retombent dans les anciens schémas. La participation régulière à des groupes d'entraide pour toxicomanes est également recommandée. Un médecin peut organiser des contacts appropriés. Cela se traduit par un certain degré de contrôle par les autres personnes atteintes.

Ce que tu peux faire toi-même

Les personnes souffrant de dysmorphie musculaire nécessitent une thérapie professionnelle. Le thérapeutique les mesures peut être soutenu par certains changements dans la vie quotidienne. Premièrement les régime doit être changé pour qu'une stabilisation du poids puisse être obtenue rapidement. Une alimentation adaptée individuellement permet également aux patients de développer un comportement alimentaire normal. Cela peut être accompagné de conseils nutritionnels. Sous la direction d'un professionnel, les personnes concernées apprennent à développer une vision positive de la vie. La dysmorphie musculaire est souvent due à une maladie mentale ou se produit en relation avec d'autres troubles mentaux. Par conséquent, un conseil psychologique supplémentaire est toujours indiqué pour accompagner thérapie comportementale. Le thérapeute peut aider le patient à travailler sur des causes plus profondes et ainsi contribuer à un rétablissement rapide. L'aide d'amis et de parents est tout aussi importante. Souvent, la thérapie implique la famille ou le patient participe à un groupe d'entraide pour accompagner le conseil psychologique. L'autre les mesures qui peuvent être prises par le patient dépendent du type et de la gravité de la dysmorphie musculaire. Par conséquent, une antécédents médicaux et un examen physique par le médecin de famille et un thérapeute doit avoir lieu avant toute thérapie.