Vers de succion: infection, transmission et maladies

Les vers meuniers sont une classe de vers plats. Ils sont classés comme parasites.

Que sont les vers suceurs?

Les vers de succion (Trematoda) sont une classe de vers plats (Plathelminthes). Les vers conduire un mode de vie parasitaire et comprennent environ 6000 espèces différentes. Une caractéristique typique des vers suceurs est leur corps en forme de feuille ou de rouleau. De plus, les parasites ont deux ventouses, qui servent d'organes adhésifs. Les espèces connues de vers suceurs sont, par exemple, la douve du couple, la douve intestinale, la poumon ver et le grand foie patte. Certaines douves ont la capacité d'infecter et de provoquer des maladies chez les humains ainsi que chez les porcs, les bovins, les chiens et les chats. La plupart des espèces de vers suceurs sont des hermaphrodites. Ainsi, les animaux ont à la fois des organes sexuels mâles et femelles. En tant qu'hermaphrodites, ils ont la capacité de se féconder les uns les autres ainsi qu'eux-mêmes.

Occurrence, distribution et caractéristiques

Les vers suceurs sont distribués presque partout dans le monde. Ils se présentent préférentiellement aux endroits où ils trouvent leurs hôtes. Ainsi, les vers suceurs adultes vivent dans de nombreuses espèces de vertébrés. Les premiers hôtes intermédiaires du ver suceur sont toujours des escargots. Les poissons ou les arthropodes peuvent servir de deuxième hôte. L'hôte final est une espèce vertébrée sans affectation fixe. En raison de ses habitudes alimentaires, le ver suceur Fasciola hepatica se trouve principalement chez les hôtes terminaux tels que les moutons et les bovins. Cependant, il est également tout à fait possible qu'il infeste les humains. La longueur des vers suceurs varie de 0.2 à 165 millimètres. Les douves ont généralement une forme de corps plate et longue. Parfois, c'est aussi squat. En revanche, veine les douves et les paires de douves ont une section transversale presque ronde. le tractus digestif des vers suceurs se termine aveugle. De plus, ils sont équipés d'organes sensoriels spécialisés. À l'extrémité avant du corps, le ver suceur a un bouche ventouse. De plus, il y a une ventouse ventrale. Avec leurs ventouses musclées, la plupart des vers suceurs ont la capacité de se fixer à des sites d'amarrage spécifiques sur le corps de l'hôte. La plupart des espèces de vers meuniers passent par deux stades larvaires de courte durée. Le premier stade de la vie des larves du ver meunier est appelé larve ciliée ou miracidium. Le miracidium a un de gamme manteau et est indicatif des parents originaux des vers plats, les tubellaires. Tous les vers suceurs représentent des endoparasites. Leurs cycles de vie sont considérés comme complexes. Ainsi, en principe, les parasites nécessitent différentes espèces de vertébrés pour leur cycle de vie. Le corps hôte excrète généralement le ver suceur des œufs dans ses excréments. Si les vers suceurs vivent d'eau, ils éclosent des miracidia (larves ciliées). Le miracidium dérive dans le d'eau jusqu'à ce que ses réserves d'énergie soient épuisées. Si la larve ciliée a de la chance, elle trouve un escargot qui convient à son développement ultérieur. Pour pénétrer l'escargot, le miracidium pénètre dans ses tissus. La métamorphose se traduit par une transformation en tube à couvain. Dans ce sporocyste, le développement des sporocystes filles ou redia (stablarvae) a lieu par bourgeonnement, et ceux-ci se déplacent vers la glande de l'intestin moyen de l'escargot. D'autres stablarvae se développent à partir des stablarvae. À partir de ceux-ci, de nouvelles formes larvaires sont produites avec des larves de queue (cercaires). Les cercaires sont capables de quitter l'escargot hôte et de rechercher un nouvel hôte intermédiaire. Il s'agit généralement de poisson, par lequel ils sont avalés. Parfois, les parasites provoquent des changements significatifs dans le comportement des poissons affectés. Une exception est la famille des vers suceurs Fasciolidae. Dans cette famille, les cercaires s'attachent aux plantes aquatiques. Là, ils forment des kystes et se transforment en métacercaires. Grâce à la nourriture, les métacercaires peuvent entrer dans l'hôte final, qui comprend des oiseaux ou des mammifères. Après avoir rompu les kystes enveloppants, les jeunes vers colonisent généralement le tractus digestif. Cependant, certains pénètrent également dans la circulation sanguine, les poumons ou foie. La maturité sexuelle et l'accouplement ont finalement lieu sur ces sites.

Maladies et affections

La plupart des vers suceurs vivent sous les tropiques. Certaines espèces peuvent infester les humains et leur causer diverses maladies. Celles-ci comprennent principalement le couple de douves (schistosomes), qui causent schistosomiase (bilharziose) dans de nombreux pays tropicaux.Selon les estimations de l'OMS, plus de 200 millions de personnes sont infectées par des schistosomes. Environ 120 millions de personnes touchées souffrent de symptômes de la maladie. Chez environ 20 millions de patients, l'infestation parasitaire a même de graves conséquences. Environ 20,000 personnes meurent chaque année à la suite de schistosomiase. En médecine, on distingue la bilharziose intestinale, foie rate bilharziose et vessie bilharziose. Dans le cas d'une infestation de vers suceurs chez l'homme d'eau, des démangeaisons sur le peau devient perceptible au début. Plus tard, le patient souffre également de fièvre. Ensuite, typique schistosomiase des symptômes apparaissent, tels que sang dépôts sur les selles ou urine sanglante. Si l'infestation par les vers persiste pendant plusieurs années, tissu conjonctif changements dans le côlon et un dysfonctionnement hépatique sévère sont possibles. Avec un traitement rapide, cependant, le pronostic de la schistosomiase est généralement positif. Dans les climats tempérés tels que l'Europe, les vers suceurs pathogènes se produisent rarement chez l'homme en raison d'une hygiène extensive les mesures. Chez les animaux sauvages et le bétail, en revanche, il existe des vermifuges prononcés. Cependant, si les douves pénètrent dans le corps humain, les symptômes dépendent de l'organe attaqué. Ainsi, les maladies de la douve du foie provoquent souvent des symptômes tels que douleurs abdominales, jaunisse et des tours diarrhée. Les maladies causées par les douves sont traitées avec des vermifuges spéciaux médicaments (anthelminthiques), qui sont administrés une fois. le médicaments interférer avec le métabolisme des douves et les tuer, leur permettant d'être excrétées dans les selles.